Sie sind hier

Flux RSS

Dans les coulisses de la restauration d’un dessin

16 December 2014 

Environ huit mille documents composent la collection d’arts graphiques, dessins et manuscrits du Muséum d’histoire naturelle du Havre.

Le terme de dessin est ici générique : il désigne tout à la fois les crayons sur papier, les aquarelles, sur vélin ou papier, les gouaches, les lavis et les gravures.

Depuis une dizaine d’années, le Muséum du Havre a lancé une campagne de restauration de près de 800 dessins grâce à un soutien important de l’État.

Nous vous proposons de découvrir les coulisses d’une restauration hautement délicate ...

Bonne lecture, n'hésitez pas à poser vos questions dans l'espace des commentaires.

Des restauratrices aux petits soins ...

10121632Zoom http://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition/public/multimedia/wp_20141211_013.jpg?itok=owdac7jKMuséum d'histoire naturelle du Havre - photo : Audrey Marel

La semaine dernière, quatre restauratrices Axelle Deleau-Cazabonne, Agnès Gaudu-Majstorovic, Laurence Lamaze et Marjorie Williams étaient dans les réserves de la collection Lesueur aux côtés de Gabrielle Baglione (responsable des Collections Lesueur et d’ethnologie) pour procéder à la restauration de plusieurs dessins.

Conservation et exposition

Avant toute chose, un bref retour en arrière sur la conservation et l’exposition des dessins s'impose.

Dès le 19ème  siècle, certains dessins et manuscrits ont fait l’objet de mesures de protection : rangements en boîtes et conditionnement individuel pour un grand nombre de dessins.

Nombre d’entre eux, jamais exposés, ont été protégés de la lumière, facteur important de dégradation.

L’exposition des dessins nécessite de contrôler strictement la température, l’hygrométrie et la lumière de leur salle de présentation. Malgré ces précautions, l’exposition d’un dessin durant trois mois est suivie d’un temps de repos en réserve de trois années consécutives.

Restauration : le nettoyage

9161632Zoom http://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/wp_20141211_001.jpgMuséum d'histoire naturelle du Havre - photo : Audrey Marel
9161632Zoom http://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/wp_20141211_018.jpgMuséum d'histoire naturelle du Havre - photo : Audrey Marel

Les actes de restauration sont légers : le papier est assaini et on cherche à limiter les processus de dégradation.

Le papier est nettoyé de la poussière accumulée et les matériaux acides qui l’entourent sont éliminés. Il a parfois été collé sur un support secondaire dans un souci de protection. Mais la composition chimique de ce support peut se révéler néfaste pour les papiers, et les points de collage anciens peuvent provoquer des plis et traverser le papier. Il faut alors dissocier le dessin d’origine et le support postérieur pour résorber ces altérations.

On évite l’utilisation de produits chimiques dans les traitements : si l’effet esthétique peut être satisfaisant, certains produits sont nocifs pour une conservation à long terme.

Restauration : la consolidation

9161632Zoom http://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/wp_20141211_021_0.jpgMuséum d'histoire naturelle du Havre - photo : Audrey Marel
9161632Zoom http://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/wp_20141211_024.jpgMuséum d'histoire naturelle du Havre - photo : Audrey Marel

Une déchirure n’est consolidée ou une lacune comblée que lorsqu’elle est susceptible de mettre en danger le papier. Est alors ajoutée une petite pièce par le verso. Teintée dans le même ton que le papier mais de manière moins soutenue, la pièce s’intègre mais la restauration est visible.

Restauration : le montage

9161632Zoom http://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/wp_20141215_009.jpgMuséum d'histoire naturelle du Havre - photo : Audrey Marel

Le dessin est monté en dépassant ou fausse-marge : dans une feuille de papier, une fenêtre est ouverte à la taille exacte du dessin, et les deux sont associés par des bandes de papier japonais. Ce montage répartit les tensions pour une présentation en position verticale, permet au dessin de ne plus être touché, et absorbe les variations climatique : la fausse-marge se déforme avant le dessin lui-même.

L’ensemble est inséré dans un montage en carton dans lequel est ménagé une fenêtre (marie-louise ou passe-partout). Les matériaux utilisés présentent un PH neutre. Le montage en passe-partout, rigide, offre plusieurs avantages : le dessin ne peut pas subir de pli accidentel, l’épaisseur de la marie-louise protège la couche picturale et ce type de montage offre au regard l’ensemble du papier. Le vieillissement du dessin à la lumière sera donc régulier sur l’ensemble du papier et la composition du dessinateur est visible dans son ensemble.

Trois heures de travail en moyenne sont consacrées à chaque dessin.

 

Textes : Gabrielle Baglione et Audrey Marel

Photos : Audrey Marel

N'hésitez pas à poser vos questions dans la partie "commentaires" de l'article !

Dessin - Charles-Alexandre Lesueur - restauration - coulisses - Collections

Par Muséum du Havre le 22 Janvier 2015 à 17:23

Voici les réponses de nos restauratrices :

La colle utilisée est de la colle d’amidon de blé. Elle est choisie pour trois raisons : son pouvoir adhésif important, même en faible concentration ; sa bonne affinité avec la cellulose ; elle est parfaitement réversible.

Le papier japonais est utilisé parce qu’il présente des fibres plus longues qu’un papier occidental. A grammage égal, il offre une résistance mécanique plus importante. Par ailleurs, sa finesse permet de l’utiliser pour des interventions discrètes.

Par Muséum du Havre le 20 Janvier 2015 à 11:04

Bonjour Ph Larbey,
vos questions arrivent à point nommé car nous recevons justement nos restauratrices cette semaine.
Nous transmettons vos interrogations et elles se feront un plaisir de vous répondre d'ici la fin de semaine !
L'équipe du Muséum

Par Ph Larbey le 03 Janvier 2015 à 18:55

Bonjour,

Merci pour cet intéressant résumé d'une restauration de dessin.

Juste deux questions :

Quelle(s) colle(s) utilisez-vous pour le montage dessin/fausse marge ?

Pourquoi du papier japonais ?

Merci,

ph L

Votre commentaire a été ajouté à la file d'attente pour modération par l'administrateur du site et il sera publié après son approbation.
Dispostif anti-spam *

Envoyer


* champs obligatoires
Up