Sie sind hier

Flux RSS

T'es qui, toi ? Décrire et nommer les spécimens

30 August 2017 

Lorsque l’on capture un Pokémon, il n’y a pas trop de questions à se poser : il a déjà son nom. Mais lorsque l’on découvre une nouvelle espèce, comment l’appelle-t-on ?
Les secrets des noms des espèces, des plus classiques… aux plus étranges !

De retour de mission, que fait-on des spécimens ? Comment découvre-t-on de nouvelles espèces ? Qu'est-ce qu'un type ? Une application "pratique" des codes linnéens (et des conseils pour continuer son carnet naturaliste)

Vous êtes un explorateur naturaliste. Vous rentrez de mission. Dans vos bidons, des dizaines et des dizaines de spécimens. Chacun a sa petite étiquette d’inventaire, avec toutes les informations sur l’endroit et le jour où on l’a capturé. Oui, mais qu’avez-vous réellement attrapé ? Les scientifiques ont-ils leur « pokédex », liste des espèces connues – avec des places laissées libres pour les espèces inconnues ? Comment peut-on dire si l’on a découvert une nouvelle espèce ?

Tout d’abord, il y a le cas le plus facile : lors de votre exploration, vous avez rencontré une souris jaune aux joues rouges et qui lance des éclairs, ou bien un cheval à corne. Là, on ne sait pas encore si c’est une nouvelle espèce, mais c’est assez probable. Malheureusement, ce cas de figure est extrêmement rare. Et puis, il y a ce petit poisson qui ressemble en tous points à celui que votre collègue étudie déjà. Il semble ne rien avoir d’étonnant. Ou bien, cet escargot qui ressemble à celui que nous trouvons en France, mais que vous avez découvert en Asie.

Alors, de retour au laboratoire, les spécimens capturés vont être étudiés : morphologie, ADN… Tout est passé au crible. Cela peut parfois prendre des années !

Et, parfois, on réalise que notre petit poisson ou notre escargot ne ressemblent pas tant que cela à ceux que l’on connaissait déjà. Ils ont cinq arêtes en plus, des écailles en moins à des endroits très précis, un gène très différent de celui qu’ont leurs cousins…

Vous avez probablement mis le doigt (ou le microscope) sur une nouvelle espèce. Félicitations ! Mais il y a encore du travail devant vous… Déjà, il va falloir la décrire. Tout y passe : le nombre, la taille, la forme de chacun des os, arêtes, pièces buccales, ongles de pieds. Avec photos et dessins s’il vous plaît ! Beaucoup d’observations à faire au microscope, de nombreuses analyses ADN. Il faut dresser la carte d’identité de la nouvelle espèce. Et permettre aux autres scientifiques de la reconnaître s’ils la croisent un jour.

Ensuite, il va falloir la nommer. Là, vous avez le choix ! Enfin, presque. Déjà, son nom doit être en latin, ou dérivé. Ensuite, il doit être en deux parties. Comme Homo sapiens ou Tyranosaurus rex. Le premier de ces deux noms, qui a toujours une majuscule, est le nom de genre – un regroupement d’espèces proches, un peu comme nos noms de famille. Si votre espèce appartient à un genre déjà connu, il faut alors en garder le nom.

Pour le second de ces deux mots, tant qu’il est en latin, n’est pas déjà le nom d’une autre espèce du même genre (une seule espèce de Tyranosaurus rex, s’il vous plaît!) et qu’il est en minuscule, vous faites ce que vous voulez. Vous pouvez donner votre nom ou celui d’un copain, celui de votre musicien ou film préféré ou même un nom absurde. Vous trouverez dans les liens quelques exemples.

Enfin, il faut (comme nous l’avions vu dans un précédent article) accoler sur l’étiquette d’inventaire de votre spécimen une belle étiquette rouge, et le conserver précieusement. Ce sera le type de votre nouvelle espèce !

Pour aller plus loin...

Tout sur les grandes expéditions et leurs objectifs !

http://edu.mnhn.fr/mod/page/view.php?id=2994&inpopup=1

Comment nommer une espèce ? Un article humoristique et instructif !

https://labmap.wordpress.com/2016/01/22/especes-de-noms-noms-despeces/

Tout sur la découverte de nouvelles espèces !

http://edu.mnhn.fr/pluginfile.php/15747/mod_resource/content/1/D%C3%A9couvrir_d%C3%A9crire_nommer%20une%20esp%C3%A8ce%20animale.pdf

« Chat-ours ou arbre-dragon, les 10 espèces les plus étonnantes découvertes »

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/05/22/les-dix-nouvelles-especes-decouvertes-en-2013_4423449_3244.html

 


Texte : Marie Fisler

Relecture et mise en ligne : Pauline Jardin

découverte, nouvelles espèces, types, recherches, sciences, biodiversité,

Votre commentaire a été ajouté à la file d'attente pour modération par l'administrateur du site et il sera publié après son approbation.
Dispostif anti-spam *

Envoyer


* champs obligatoires
Up