You are here

Flux RSS

Et aujourd'hui ? L'expédition scientifique Santo

29 September 2017 

Et aujourd’hui, il y a toujours des explorateurs ? Comment découvre-t-on de nouvelles espèces ? Peut-on naviguer sur un arbre ? Une plongée aux côtés d’une immense expédition à l’autre bout du monde. Mais de nos jours !

Ceux d’entre vous qui déambulent, marchant de rues en rues et de parcs en rivières, le savent : certains Pokémons sont plus courants que d’autres. Nul ne se glorifiera d’avoir capturé un Ratata ou un Roucool, tant ceux-ci sont fréquents. En revanche, une simple rencontre avec un Leveinard ou un Dracolosse pourra, avec un peu de talent, donner lieu à un récit épique. De même, une demi-journée dans des parcs, au bord de l’eau ou au cœur de la ville pourront être l’occasion de découvrir des spécimens moins courants ailleurs.

Ainsi, découvrir de nouveaux spécimens nous force, un jour ou l’autre, à aller plus loin, à explorer de nouveaux milieux, ou d’autres villes.

De la même manière, chaque année, des passionnés de sciences naturelles partent à l’autre bout du monde pour collecter des spécimens parfois inconnus, augmenter leurs collections, voir lesquels sont les plus courants ou les plus rare, découvrir où ils vivent. Observer des espèces rares, étranges ou inconnues.

On imagine souvent les explorateurs sur leurs grands navires, protégés par un chapeau tricorne et attaqués par des pirates. Mais aujourd’hui, à quoi ces expéditions ressemblent-elles ?

En route au Vanuatu !

En 2006 eut lieu l’une des plus grandes expéditions scientifiques destinées à étudier la biodiversité. Santo, c’est son nom, a emmené à son bord plus de 150 scientifiques, des photographes, des journalistes, des alpinistes, des logisticiens… Tous sont partis pour l'île d'Espiritu Santo, dans l’archipel du Vanuatu.

10001000L’archipel du VanuatuL’archipel du VanuatuZoom http://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition_portrait/public/multimedia/vanuatu_on_the_globe_polynesia_centered_0.png?itok=MZZiKvmRWikimedia Commons - TUBS ,
1000541L’île Espiritu SantoL’île Espiritu SantoZoom http://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition_portrait/public/multimedia/vanuatu.jpg?itok=WyMWe0cwWikimedia Commons - Par Eric Gaba,

Leur mission ?

Faire, pendant cinq mois, l’inventaire des espèces qui y vivent. Car cette île, aux milieux très variés, n’avait encore quasiment pas été explorée ! Depuis la plage jusqu’en haut des montagnes, dans les airs ou au fond de l’eau, tous les milieux devaient donc être étudiés. Pour y parvenir, des outils de pointe ont été utilisés. Parmi eux, un « arboglisseur », sorte de montgolfière destinée à étudier les espèces vivant tout en haut des arbres (ou « canopée ») !

Arrivée et installation de l’arboglisseur… qui ne furent pas de tout repos !

http://acces.ens-lyon.fr/santo/donnees/podcast/06_11_08_arbo_deuxieme_episode.mp4/view

Séance de vol de l’arboglisseur

http://acces.ens-lyon.fr/santo/donnees/podcast/arbo_episode_7.mp4/view

 

1000563Un arboglisseur : un ballon mixte hélium/air chaud (développé avec Pro Natura International) rend possibles des collectes botaniques et entomologiques sur la canopée.Un arboglisseur : un ballon mixte hélium/air chaud (développé avec Pro Natura International)...Zoom http://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition_portrait/public/multimedia/arboglisseur.jpg?itok=YnraNeyF© Opération Canopée 2015
13392000Un arboglisseurUn arboglisseurZoom http://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition/public/multimedia/arboglisseur_2.jpg?itok=rPsORaYB© Opération Canopée 2015

D’autres métiers peuvent paraître plus surprenants. Les illustrateurs naturalistes, par exemple ! Lors de cette expédition, tout comme lors de celles plus anciennes, des peintres naturalistes ont pris place aux côtés des scientifiques. Leur mission : retranscrire ce qu’ils voyaient.

Peinture d’une hutte traditionnelle

http://acces.ens-lyon.fr/santo/donnees/podcast/06_11_08_arbo_deuxieme_episode.mp4/view

Parmi les espèces rencontrées, des sauterelles, des araignées, des crustacés, des limaces de mer, des coraux, des étoiles de mer… Et, parfois, une rencontre surprenante. Ici, un énorme phasme – un insecte-branche !

http://acces.ens-lyon.fr/santo/donnees/podcast/arbo_episode_7.mp4/view

 

Après cinq mois sur place, la mission est rentrée, riche de plusieurs dizaines milliers de spécimens, photographies, peintures et descriptions. Ceux-ci sont aujourd’hui étudiés par les différentes équipes de scientifiques. 99 nouvelles espèces y ont déjà été découvertes, décrites et publiées dans des revues scientifiques. Et, puisqu’il fallait leur trouver un nom, certaines d’entre elles portent ainsi le souvenir de l’expédition : le scorpion Lychas santoensis ou le mille-pattes Lobiferodesmus Vanuatu !

Pour en savoir plus :

Un livre : Santo : les explorateurs de l'île planète

Quelques photos de l’arboglisseur :

http://www.radeau-des-cimes.org/arboglisseur/

 

La mission en détail :

http://www.laplaneterevisitee.org/fr/157/santo_2006

http://www.mnhn.fr/fr/recherche-expertise/lieux/santo-2006

http://acces.ens-lyon.fr/santo/

 


 

Texte : Marie Fisler

Relecture et mise en ligne : Pauline Jardin

sciences, expéditions, découverte - nouvelles espèces

Votre commentaire a été ajouté à la file d'attente pour modération par l'administrateur du site et il sera publié après son approbation.
Dispostif anti-spam *

Envoyer


* champs obligatoires
Up