You are here

Flux RSS

Expédition Makay 2017 - épisode 1

03 January 2018 

Au Muséum, en digne descendant de notre premier directeur, Charles-Alexandre Lesueur, on aime bien les expéditions scientifiques. On en partage une toute récente avec vous, qui date de cet été : Makay 2017 !

En septembre dernier, on vous parlait de l'expédition scientifique Santo. En ce début d'année, on vous emmène pour trois épisodes au coeur de l'expédition Makay 2017, qui a eu lieu entre le 22 juillet et le 2 septembre 2017 dans le massif du Makay au Madagascar. Ci-dessous la bande annonce de l’expédition pour vous donner envie d’en savoir plus !

Une mission, des missions

L’expédition dont nous allons vous parler aujourd’hui ne date pas d’hier ! Tout commence il y a dix ans avec Evrard Wendenbaum qui a lancé la première expédition dans ce massif. C’est à cette occasion qu’il a fondé l’association Naturevolution. Ensuite, ce ne sera pas une, pas deux, mais trois autres expéditions qui seront organisées avant celle de cette année ! Le massif du Makay aura donc « accueilli » des visiteurs en 2007, deux fois en 2010 : n°1 et n°2, en 2011 et enfin en cet été 2017. Nous pouvons alors raisonnablement nous demander pourquoi tant d’expéditions dans ce « petit » coin de monde (qui fait quand même la taille d’un département français), dans ce « monde perdu » de Madagascar ?

Crédits : Natexplorers

La seule expression « coffre-fort de biodiversité » permet de résumer l’intérêt de ce lieu et le « en sursis » l’urgence de la situation. En effet, ce lieu isolé abrite une très riche biodiversité en majeure partie endémique, ce qui l’a rend d’autant plus précieuse. Toutefois, le massif étant menacé par des feux de brousse et du déboisement, il est urgent de mettre en place des mesures pour protéger ce site. Ces missions ont donc cet objectif de révéler la richesse du lieu afin d’obtenir cette protection. En 2015, l’association a obtenu la création d’une Aire Protégée du massif du Makay et Naturevolution Madagascar en est officiellement gestionnaire.

Ici, la page de présentation de l'expédition sur le site de Naturevolution et ici, celle sur le site de Natexplorers. Ces deux pages expliquent plus en détails le pourquoi de ce lieu !

Crédits : Natexplorers

Les objectifs de l’expédition de cet été - que vous pourrez retrouver sur le communiqué de presse - restent les mêmes que ceux des missions précédentes, à savoir :

  • Améliorer la connaissance du vivant et de l’histoire du peuplement malgache
  • Réaliser l’inventaire des organismes vivants et des trésors archéologiques du massif

  • Témoigner de l’incroyable richesse d’une zone parmi les plus méconnues et menacées du globe

    Tout ceci dans le but de pouvoir mener rapidement, efficacement et avec le concours des populations locales les opérations de sauvegarde adéquates.

Ces objectifs ne pouvant pas se réaliser tout seul, il est nécessaire de réunir tout une équipe !

À objectifs multiples, acteurs multiples

Cette mission a donc été menée par l’association Naturevolution, mais pas seulement. Effectivement, les ministères de l’Environnement, de la Culture et du Patrimoine de Madagascar ainsi que l’Université d’Antananarivo ont collaboré au projet. De nombreux chercheurs et étudiants - malgaches et français - de disciplines différentes ont participé à l’expédition. Citons notamment cinq étudiants du Muséum national d'Histoire naturelle qui ont fondé la Société des Jeunes Aventuriers, qui a contribué à la mise en place du projet. De plus, l’aventure a nécessité l’implication d’autres acteurs : des médiateurs et vulgarisateurs scientifiques, des dessinateurs scientifiques (à l’instar de notre célébrité locale : Charles Alexandre Lesueur !), du personnel médical, des logisticiens, une équipe de tournage... Autant de personnalités diverses et indispensables ! Retrouvez certains portraits de ces acteurs ci-dessous :

D'autres portraits ou sites des participants :

  • Mélanie, infirmière
  • Marc, éco-volontaire, étudiant et ornithologue amateur
  • Alix, étudiante en illustration scientifique 
  • Arlety, étudiante et journaliste à TV Jussieux 
  • Audrey, médecin 
  • Les ornithologues de l'expédition
  • Julie, écovolontaire et cordiste
  • Benoît Sappe, nouveau membre de l’équipe Naturevolution, en appui logistique
  • Benoît Gilles, éco-volontaire, entomologiste  

Vous aurez remarqué que certains portraits réalisés sont ceux d’éco-volontaires. En effet, cette mission présente  la particularité d’avoir accueilli de nombreux éco-volontaires, une première pour une expédition française de cette envergure.Ces soixante personnes ont soutenu les membres de l’expédition mettant ainsi les sciences participatives « au cœur du projet ». D’après Julien Chapuis (Natexplorers), ces éco-volontaires étaient invités « à assister chercheurs et étudiants dans leur travail de terrain, de la réflexion des protocoles jusqu’à leur mise en œuvre. »  Il nous précise également que « l’implication de ces personnes, de tous âges et de tous horizons, a conduit à de riches échanges et de belles découvertes avec les 30 scientifiques de la mission ».

Pour en savoir plus sur les missions d’éco-volontariat de Naturevolution cliquer ici !

Rappelons (ou précisons) quelques noms supplémentaires :

  • Le responsable de l’expédition, que nous avons déjà mentionné plus haut : Evrard Wendenbaum (Naturevolution)

  • Le responsable scientifique : Gaëtan Deltour (Naturevolution)

  • Les responsables médiation scientifique : Barbara Réthoré et Julien Chapuis (Natexplorers)

Étape par étape...

Crédits : Natexplorers

Toutes ces personnes, un total de près de 120, se sont ainsi relayées sur le terrain pour un total de 6 semaines d’expédition, du 22 juillet au 2 septembre. Tout d’abord, il faut arriver sur place, ce qui est déjà assez compliqué… En bref, plusieurs jours de trajet, avec différents moyens de transport, sur différents types de « routes », pour finir le trajet à pieds ! On n’entre pas si facilement dans le Makay ! Pour plus de détails, voici l’article de Naturevolution avec une interview d’Evrard Wendenbaum et ici quelques images du périple ! Ci-dessous, une petite vidéo pour montrer un petit bout de trajet :

Une fois arrivé au camp, au travail ! Commencent alors les travaux de recherche, d’exploration et de découverte scientifique. Pour certains de ces projets, il a été nécessaire de faire intervenir une équipe de grimpeurs, des cordistes et des logisticiens afin de permettre l’accès à des zones délicates. L’expédition utilise alors des techniques « modernes et non-invasives », autrement dit, des techniques qui sont innovantes et qui respectent l’environnement. Nous pourrons citer par exemple des équipements de falaises, d’arbres, des systèmes de tyroliennes… Les accès à certaines zones peuvent ainsi être assez longs.

Nous avons demandé à Julien Chapuis s’il savait combien de kilomètres avaient été parcourus pendant ces six semaines, question qui n’a finalement pas vraiment de sens. Effectivement, il nous précise que « dans le Makay, le « kilomètre » n’est pas nécessairement l’unité de référence si l’on veut juger du temps nécessaire pour mener à bien une prospection scientifique ou de la difficulté d’une marche d’approche. Si l’on prend l’exemple d’un fond de canyon, plusieurs heures peuvent être nécessaires pour parcourir un seul kilomètre tant les obstacles sont nombreux : chaos de blocs, rétrécissements, passages aquatiques… »

Nous finissons ce premier épisode avec ces deux vidéos réalisées par Natexplorers qui vont vous permettre de découvrir quelques éléments de la vie de tous les jours de cette équipe :

Mais tout ça pour quoi ? Qu’est-ce que toutes ces personnes ont pu trouver sur place ? Ont-ils pu découvrir de nouvelles espèces ? Leurs objectifs ont-ils été atteints ? Quels sont les résultats de cette expédition ?

Nous répondrons à toutes ces questions dès la semaine prochaine dans notre deuxième épisode !


Mathilde Créton

nouvelles espèces - découverte - sciences - expédition - Makay - biodiversité

Votre commentaire a été ajouté à la file d'attente pour modération par l'administrateur du site et il sera publié après son approbation.
Dispostif anti-spam *

Envoyer


* champs obligatoires
Up