You are here

Flux RSS

Des arbres (pas) généalogiques (du tout)

21 August 2013 

Linné ou Buffon : qui va gagner ?
Sur quelle figure doit-on classer le vivant ?
Peut-on ranger ensemble les plantes et les animaux ?

Un nouveau chapitre de l'histoire de la classification du vivant !

Épisode 6 : Des arbres...mais pas d'évolution

Des arbres, mais pas d’évolution !

À la même époque que Buffon et Linné, dans l’actuelle Allemagne, travaille un autre grand naturaliste : Pallas. Franco-prussien, il voyage dans toute l’Europe et en Russie pour découvrir et décrire de nouvelles espèces. Il en trouve même dans des lieux très connus, comme certains vertébrés encore jamais décrits qu’il découvre dans les collections du Muséum d’Histoire Naturelle de La Haye !

Au cours de sa vie, Pallas écrit de nombreux livres. L’un d’entre eux, entièrement rédigé en latin, étudie les « zoophytes ». On appelait alors ainsi certains êtres vivants comme les éponges, les coraux ou les méduses, que l’on croyait être mi-plantes, mi-animaux. Ce livre, c’est l’Elenchus Zoophytorum (ou « étude des zoophytes »).

Contrairement à Buffon, Pallas ne croit pas à que les espèces se transforment beaucoup avec le temps. Comme Linné, il pense plutôt que seuls des changements de climat ou des croisements d’espèces différentes peuvent engendrer des bébés qui ne ressemblent pas à leurs parents. Pourtant, il préconise lui aussi de classer l’ensemble du vivant sur des figures à forme d’arbres. Il va plus loin encore : pour lui, plantes et animaux sont de la même famille et ont un « tronc commun » ! Rares sont pourtant, à l’époque, les scientifiques à voir des points communs entre plantes et animaux. Pallas est de ceux-là.

 

La même année que Pallas, en 1741, et au même endroit (dans l’actuelle Allemagne) naît un autre savant naturaliste, Rüling. On ne sait que très peu de choses de lui : où il travaillait, quand il est mort, etc. En revanche, deux de ses livres nous sont parvenus. Parmi eux, l’Ordines naturales plantarum, ou « ordre naturel des plantes ».

Dedans, et comme beaucoup de ses contemporains, Rüling classe les végétaux. Mais il va plus loin, et les classe sur un arbre du vivant, qu’il dessine ! Cet arbre montre les « liens de quasi-consanguinité » entre différentes espèces de plantes. Ce ne sont pas de liens de parenté… mais presque !

Enfin, en 1801, le naturaliste lyonnais Augier voit lui aussi la figure de l’arbre comme incontournable pour classer du vivant. Dans son Essai d’une classification des végétaux, il dessine même un très bel arbre pour classer les plantes !

 

Cependant, ni Rüling, ni Pallas ni Augier ne pensent que les êtres vivants se transforment avec le temps. Les arbres du vivant n’impliquent pas forcément une idée d’évolution…

À suivre !

 

Texte : Marie Fisler

 

Les épisodes précédents :

Épisode 1 : Des classifications antiques (17 juillet)

Épisode 2 : Au Moyen-Âge (24 juillet)

Épisode 3 : À la Renaissance (31 juillet)

Épisode 4 : Linné (7 aout)

Épisode 5 : Buffon (14 aout)

Première série : la sélection naturelle

Épisode 1 : Des yeux et des pigeons (19 juin)

Épisode 2 : Des chats au pôle nord (26 juin)

Épisode 3 : Des textos et des zombies (10 juillet).

classification - sciences - Pallas - Arbre - Buffon - Linné - Rülling - Augier - Collections

Par metapodocarpoxylon le 03 Avril 2017 à 15:23

Augustin Augier est mieux connu

voir Hellström et al. 2017. Archives of Natural history 44 (1) : 43-62

Par Marie Fisler le 26 Septembre 2014 à 12:16

Bonjour Annie-Claude,
Malheureusement, l'identité d'Augustin Augier reste, pour moi également, un mystère.
Je pense que vous connaissez également cet (excellent)article de Stevens : "Augustin Augier's "Arbre Botanique" (1801), a Remarkable Early Botanical Representation of the Natural System" (in. Taxon, Vol. 32, No. 2 (Mai 1983), pp. 203-211), qui n'en dit guère plus. Enfin, lors de ma thèse de doctorat, je pensais examiner les archives de Lyon lorsque j'ai trouvé le lien suivant : http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=55577 .
Pas plus d'informations, donc, sur le citoyen Augier, à notre grand regret !
Marie Fisler

Par bolomier annie claude le 25 Septembre 2014 à 10:30

bonjour savez vous qui est augustin augier? en vous remerciant annie claude bolomier botaniste

Votre commentaire a été ajouté à la file d'attente pour modération par l'administrateur du site et il sera publié après son approbation.
Dispostif anti-spam *

Envoyer


* champs obligatoires
Up