Vous êtes ici

Flux RSS

Comment on fait les bébés ? #3

28 mai 2014 

Peut-on faire des bébés tout seul comme on les ferait à plusieurs ?
Et d'abord, comment ça se fabrique, un bébé ?

Tout sur un phénomène aussi bizarre qu'étrange : la parthénogenèse !

La parthénogenèse 1 : Gamète over

Ça y est. Depuis (au-moins !) deux semaines, vous savez tout sur ces espèces qui font leurs bébés toutes seules. Entre celles qui se clonent, celles qui se découpent ou celles qui bourgeonnent, il y a le choix. Et il ne doit pas rester beaucoup d'autres façons d'avoir un bébé sans l'aide de personne.

Et pourtant... Si. Il en existe une manière qui est encore plus courante. Elle porte un nom barbare (ou poétique, selon les goûts) : la parthénogenèse.

 

En général, chez les Eucaryotes (les végétaux, les champignons, les animaux...), la reproduction est sexuée. Cela ne veut pas dire que le paragraphe qui suit est interdit aux moins de 18 ans, mais simplement qu'il faut que, pour qu'un bébé se fasse, il faut que deux gamètes se mélangent. Un gamète, c'est une cellule un peu spéciale qui permet de faire des bébés. On appelle « père » l'individu qui donne son gamète mais ne porte pas le bébé, et « mère » celui qui donne son gamète et porte le bébé. Pour les escargots parexemple, qui sont hermaphrodites, on est les deux à la fois. Les gamètes fusionnent, se mélangent, et un bébé arrive qui ressemble à ses deux parents.

Ça, c'est la reproduction sexuée. Les petites fleurs, les abeilles et tout ça.

Quoique pas toujours, nous allons le voir.

Une "petite abeille" qui se demande bien ce qu'on lui veut. Apis mellifera, pour les intimes. Auteur : Ken Thomas

 

Mais la parthénogenèse, c'est une méthode encore différente. Ça marche un peu comme une reproduction à deux, sauf que l'on est tout seul. Le gamète de la mère (puisqu'elle porte le bébé !) donne un bébé sans fusionner avec celui du père. Comment cela se fait-il ?

 

"Tais-toi et butine !", nous suggère Éléonore l'abeille. Auteur : Jon Sullivan

 

Dans nos cellules, il y a des chromosomes. Ce sont de gros brins d'ADN, tout compressés et repliés sur eux-mêmes, accompagnés d'un peu de protéines. Dans le noyau de nos cellules s'en trouve tout une collection : nous humains en avons 23 paires, dont une un peu spéciale. On appelle ces derniers chromosomes sexuels. Chez la plupart des mammifères (votre chat, le chien du voisin, la vache de la cousine ou le koala de votre belle-mère ou elle-même par exemple), si les deux chromosomes sont dits "X", ce n'est pas qu'ils sont classés secret-défense. C'est que l'animal "XX" est capable de porter des bébés et est donc une femelle. Mais si l'un de ses chromosomes est dit "Y", alors des gènes de celui-ci vont aller en influencer d'autres, et d'autres encore, de sorte que l'animal pourra donner ses gamètes mais pas porter de bébé. Ce sera donc un mâle.

Un chromosome Y. Auteur : Mysid

 

Nous pourrions parler de cela durant des heures, car il existe de nombreux cas particuliers. Par exemple, même si par hasard un mammifère a deux chromosomes Y et un X, c'est un mâle tout à fait normal et non pas, comme certains le croient parfois, plus violent que les autres. Au contraire, s'il a deux chromosomes X et un Y, alors ce sera bien un mâle mais il ne pourra pas avoir d'enfants. Entre autres cas particuliers.

Un chromosome X. Auteur : Mysid

 

Bref, revenons à nos moutons (XY, car ce sont les brebis qui sont XX). Nous avons, nous humains, 23 paires de chromosomes. Ce qui veut donc dire que nos chromosomes vont par paires. D'ailleurs, à part sur les chromosomes sexuels, les deux chromosomes de chaque paire sont identiques.

Or, les gamètes sont des cellules particulières car elles n'ont qu'un seul chromosome de chaque paire. C'est en fusionnant ensuite pour former le petit que l'on retrouve une cellule à deux chromosomes !

Cela veut d'ailleurs dire que, chez nous mammifères, seul le père peut transmettre le chromosome Y. Hé bien oui : il n'y a que les mâles qui les portent ! Mais le père peut également transmettre son chromosome X à son petit, qui sera alors XX et qui sera donc une femelle.

Revenons à nos moutons. Ou à nos brebis ? Auteur : Regissierra

 

Hum... Dans ce cas, comment la parthénogenèse est-elle possible ? Comment des gamètes, qui ne contiennent que la moitié des chromosomes, peuvent-elles donner un individu tout entier ? Et d'abord, est-ce que ce sera un clone de sa maman ? Et quelles espèces peuvent-elles faire cela ?

 

Toutes ces réponses, et bien plus encore, dans le prochaine épisode !

 

 

Les articles précédents :

Comment on fait les bébés ?

#1 : Elle a fait un bébé toute seule !

#2 : Hercule et le cnidaire surprise
Espèce de planqué !

#1 : Pour vivre heureux, vivons cachés !

#2 : Aux autres la fierté, le tout est d'être caché !

#3 : Aux autres la fierté... (Suite et fin)

#4 : Une drôle de guêpe ?

T'as de beaux yeux, tu sais ?

#1 : Des cerfs, des paons et de la bogossitude

#2 : Les phalaropes, de drôles d'oiseaux ?

#3 : Soirée karaoké chez les bébêtes

#4 : Du karaoké au dancefloor

Histoires d'interactions : L'enfer, c'est (pas toujours) les autres

#8 : Diogène et la phronime

#7 : Drôle d'araignée sur les acacias !

#6 : Des milliards d'amis dans nos intestins

#5 : Drôles de guêpes !

#4 : Solanopteris brunei, la fougère et ses fourmis

#3 : Les Ophrys. Quand des orchidées séduisent des abeilles

#2 : Les mitochondries, des copines au coeur de nos cellules

#1 : Elysia chlorotica, une limace très brillante

 

 

 

 

 

reproduction - génétique - sciences de la vie - abeilles

Votre commentaire a été ajouté à la file d'attente pour modération par l'administrateur du site et il sera publié après son approbation.
Dispostif anti-spam *

Envoyer


* champs obligatoires

Catégories

Archives

Up