Vous êtes ici

Flux RSS

Espèce de planqué #1

08 septembre 2015 

On entend souvent que ce sont les plus forts qui gagnent toujours. Mais être gros et fort est-il toujours un avantage ?
Les espèces peuvent-elles jouer à cache-cache ?
Peut-on confondre une grenouille et une touffe de mousse ?
Petite plongée dans le monde du camouflage et autres subterfuges.

Pour vivre heureux, vivons cachés !

Depuis quelques semaines maintenant, nous vous parlons d'animaux séduisants. De beaux mâles ou de magnifiques femelles tous pleins de couleurs, aux chants mélodieux et aux danses frénétiques. Bref, de séducteurs de tous poils, plumes ou chitines.

Chez les êtres vivants, tout le monde ne se ressemble pas. Même chez nous, il y a des grands, des petits, des moyens, des poilus, des imberbes, des gros, des maigres, des peaux et des cheveux de toutes les couleurs, des avec des oreilles décollées, etc. Or, imaginez qu'au sein d'une espèce, par hasard, quelqu'un se fonde plus facilement que les autres dans le paysage. Un prédateur arrive. Le petit chanceux sera probablement un peu moins visible que ses copains, et aura moins de risques de se faire manger. Et imaginez maintenant que ce qui le camoufle soit transmissible à ses petits : vous avez ainsi l'une des cinq modalités de la sélection naturelle. On l'appelle le camouflage.

Le camouflage peut se manifester de mille et une façons ! Certains individus auront l'apparence de leur environnement. D'autres l'odeur. D'autres encore ressembleront à des plantes ou à des animaux dangereux.

Même pas vrai ? Regardez plutôt les quelques espèces suivantes !

 

Et nous ne commencerons même pas avec les orthoptères de Papouasie-Nouvelle Guinée, les Tardigrades du fin fond de la forêt équatoriale, les méduses polaires ou les arachnides des failles rocheuses de l'Himalaya. Non : l'animal que vous allez découvrir est même un de nos proches cousins ! Comme nous, il a des vertèbres, des os et des poumons. Comme nous, il a quatre pattes, et vit sur la terre ferme. Son petit nom : Theloderma corticale.

C'est une grenouille originaire des forêts humides du Vietnam. Vous tous avez déjà vu une grenouille. Ces petits animaux se camouflent plutôt bien lorsqu'ils sont dans l'eau, et même dans les feuilles mortes. Mais il faut reconnaître que Theloderma corticale surpasse, en camouflage, toutes ses congénères !

480640Theloma corticale...Imaginez-la dans la nature !Theloma corticale...Imaginez-la dans la nature !Agrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/theloderma_corticale01.jpg
534800Theloma corticaleTheloma corticaleAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/theloderma_corticale.jpg
944747Theloma corticaleTheloma corticaleAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/theloderma_corticale2jpg.jpg

Non contente de ressembler à son environnement, cette grenouille est également capable de faire la morte si on l'embête.

Elle est capable de vivre aussi bien dans l'eau que sur les arbres. Elle s'y nourrit surtout d'insectes. Comme la plupart des grenouilles arboricoles, ce sont les femelles les plus grosses : elles peuvent atteindre les 8 centimètres de long !

 

 

Laissons maintenant de côté notre petite grenouille et intéressons-nous à un autre cousin. Celui-ci est encore plus proche de nous : comme nous, il est capable d'avoir des bébés hors de l'eau (c'est un amniote).

Cette petite bête est un gecko, un cousin de nos lézards des murailles et des caméléons. À l'état sauvage, on ne le trouve qu'à Madagascar. Lorsqu'on arrive à le voir ! Car ce petit gecko ferait pâlir n'importe-quel as du camouflage.

On l'appelle Uroplatus, ou Gecko à queue plate pour les intimes. Il vit dans les forêts touffues de l'île. Il y aime particulièrement les températures chaudes (24° en moyenne toute l'année) et l'humidité ambiante. Mais surtout, ce milieu lui ressemble ! Les geckos Uroplatus se fondent en effet totalement dans le paysage. Regardez plutôt...

600800Uroplatus sikoraeou Gecko-mousse à queue foliacée, pour les intimesUroplatus sikoraeou Gecko-mousse à queue foliacée, pour les intimesAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/uroplatus_sikorae_sameiti_tete.png
599427Uroplatus ebenaui(il a bien une tête : pour la voir, il suffit de cliquer !)Uroplatus ebenaui(il a bien une tête : pour la voir, il suffit de cliquer !)Agrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/uroplatus_ebenaui_3.jpg
600400Uroplatus henkeli...En plein repasUroplatus henkeli...En plein repasAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/uroplatus_henkeli.jpg
480640Uroplatus lineatusTu me vois pas, tu me vois pas, tu me vois pasUroplatus lineatusTu me vois pas, tu me vois pas, tu me vois pasAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/uroplatus_lineatus.jpg
528336Uroplatus phantasticusUroplatus phantasticusAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/uroplatus_phantasticus.jpg

Durant la journée, ils restent immobiles : cela les camoufle encore mieux ! Ils ne s'enfuient que si on les dérange. Ce n'est qu'à la nuit tombée qu'ils se réveillent et partent à la chasse aux insectes.

 Une vidéo d'Uroplatus en plein camouflage

Pourtant, les Uroplatus sont menacés. Leur ennemi n'est pas un prédateur qui les mangerait, mais la déforestation à Madagacar. Cependant, pour le moment, ils résistent plutôt bien et ne courent pas encore un grand danger. Les chercheurs les suivent cependant afin de vérifier qu'ils résistent toujours bien à cette menace.

 

Mais peut-être avez-vous déjà croisé une de ces petites bêtes ? Pour cela, pas besoin d'aller à Madagascar : certains passionnés les élèvent dans leurs terrariums. Les Uroplatus ainsi chouchoutés ne peuvent pas provenir de geckos capturés dans la nature : en France, cela est interdit !

 

Cependant, lorsque l'on y réfléchit bien, il y a du camouflage partout. Regardez, par exemple, les vertébrés marins : beaucoup d'entre eux ont un ventre clair et un dos foncé. Or, lorsqu'on regarde la surface de l'eau depuis le fond, elle est claire : une couleur claire s'y confond dont plus facilement qu'une couleur foncée. Au contraire, lorsque l'on regarde le fond depuis la surface, il est foncé. Un dos foncé s'y confond donc plus facilement qu'un dos clair. Et les dauphins, orques, manchots, thons, saumons, requins, ou même des animaux d'eau douce comme les crocodiles ont ainsi le ventre clair et le dos plus foncé. Pour ne citer que les plus courants !

 

Bienvenue dans le petit monde du camouflage. Prêts pour un étrange voyage ?

 

Marie Fisler

 

 

Pour en savoir plus :

...Sur Theloderma corticale

Une très belle série de photos de la naissance d'un bébé Theloderma corticale

Les Uroplatus (en anglais)
Plein d'autres photos d'Uroplatus


Les épisodes précédents :

T'as de beaux yeux, tu sais ?

#1 : Des cerfs, des paons et de la bogossitude

#2 : Les phalaropes, de drôles d'oiseaux ?

#3 : Soirée karaoké chez les bébêtes

#4 : Du karaoké au dancefloor

Histoires d'interactions : L'enfer, c'est (pas toujours) les autres

#4 : Solanopteris brunei, la fougère et ses fourmis

#3 : Les Ophrys. Quand des orchidées séduisent des abeilles

#2 : Les mitochondries, des copines au coeur de nos cellules

#1 : Elysia chlorotica, une limace très brillante

 

sciences de la vie - mimétisme - sélection naturelle

Par Marie Fisler le 01 Avril 2014 à 17:42

Bonjour Sylvain, et merci pour ce commentaire !
C'est une excellente question, mais une question complexe. En effet, les animaux mimétiques parviennent à se voir pour se reproduire : dans le cas contraire, ils ne seraient pas là, car leurs parents n'auraient pas réussi à se voir et donc à se reproduire.
Avant de répondre, il faut donc distinguer les différentes sortes de mimétisme :
- Une espèce ne peut se reproduire que par l'intermédiaire d'autres espèces (l'Ophrys et le bourdon). Ici donc, non-seulement le mimétisme n'empêche pas la reproduction, mais il la permet même ;
- Une espèce toxique ressemble à une autre espèce toxique (on parle de "mimétisme mullerien"). L'espèce est très visible, et sa reproduction ne pose aucun problème
- Une espèce inoffensive ressemble à une espèce toxique (le syrphe et la guêpe). Il se passe exactement la même chose que pour le cas précédent.

La question devient plus complexe s'il s'agit d'un mimétisme environnemental... Voici les différents cas de figure possibles :
- Le mimétisme n'est que temporaire : la peau change de couleur, l'espèce se fige, son odeur change. En ce cas, en l'absence de danger à proximité, elle peut être visible et se reproduire;
- Le mimétisme est permanent, mais est collectif : tout seul, on n'est pas mimétique. En revanche, en groupe, on est invisible. Ici également, les espèces se reconnaissent entre elles et peuvent se reproduire;
- Et enfin, le cas le plus "problématique" : le mimétisme est permanent et l'espèce se camoufle seule. En ce cas, je peux proposer les hypothèses suivantes :
- Il y a un signe de parade : chant (pour les grenouilles mimétiques), changement temporaire de couleur, danse, marques odorantes. En ce cas, même si cela présente un danger potentiel vis à vis des prédateurs, ce comportement permet la reproduction lors des périodes idoines;
- Les espèces vivent dans des endroits proches et/ou ont des comportements de camouflage similaire. Les phasmes, par exemple, se croisent sur les arbres où ils vivent et ne se confondent pas avec des brindilles
- Les espèces se reconnaissent elles-mêmes et ne sont pas "dupes". J'imagine qu'un papillon mimétique de crotte fait très bien la différence entre une vraie crotte et une femelle, mais c'est à vérifier.

Voilà les différentes réponses que je peux apporter actuellement. Je dois reconnaitre que c'est une très bonne question, qui ne m'avait jamais été posée !

Bonne suite de lecture,
Marie

Par sylvain de villejuif le 28 Mars 2014 à 10:06

comment ces animaux se retrouvent ils quand ils veulent procréer? Arrivent ils à se voir?

Votre commentaire a été ajouté à la file d'attente pour modération par l'administrateur du site et il sera publié après son approbation.
Dispostif anti-spam *

Envoyer


* champs obligatoires

Catégories

Archives

Up