Vous êtes ici

Flux RSS

Histoires d’interactions #8

07 mai 2014 

Quel est le point commun entre un philosophe grec et un crustacé ?
Les végétariens peuvent-ils "boire la tasse" en pleine mer sans faire obstacle à leurs convictions ?
Partez à la découverte d'une faune très particulière et de l'un de ses représentants les plus étonnants : la phronime !

Diogène et la phronime

Le zooplancton, ça se visite ?

Le printemps est revenu. Avec lui, les glaciers du bord de mer, les promenades le long de la plage et, pour les moins frileux, les premières baignades.

D'ailleurs, vous n'êtes pas les seuls à vous baigner : des centaines, des milliers, des dizaines de milliers de plus ou moins petites bêtes vous tiennent compagnie. Les goélands, au-dessus de vos têtes (ou le nez dans votre sac à pique-nique). Les limandes, les carrelets, les bars, les grondins ou les harengs dont certains finiront peut-être dans votre assiette ce soir. Pour la limande, lever et rincer les filets, les mettre à mariner une dizaine de minutes dans du jus de citron vert, puis les cuire en papillote un petit quart d'heure à 180°C avec des quartiers d'orange et d'avocat. On peut aussi trouver dans la mer de nombreux animaux de plus petite taille : crevettes bouquet (son pire ennemi, la mayonnaise, ne se trouve en revanche pas à l'état naturel dans la Manche), étoiles de mer, petites anémones, bulots, moules ou autres coquilles Saint-Jacques. Mais la plupart de ces animaux sont invisibles : dans chaque gorgée d'eau de mer que vous avalez en buvant la tasse se cachent des centaines de microscopiques petites bêtes Elles font partie de ce que l'on appelle le zooplancton (de zoo, "animaux", et plankton, "divaguant").

Le zooplancton, c'est un sac fourre-tout. On y met tous les animaux qui vivent dans l'eau mais qui ne peuvent pas lutter contre les courant (par exemple en nageant). Bref, à peu près tous les animaux marins sauf les "poissons", les poulpes, les calmars, les requins, les baleines, les tortues de mer, les dauphins ou les seiches par exemple. Et encore : les bébés de beaucoup de ces gros animaux sont eux aussi considérés comme du zooplancton. Certains y ajoutent même des espèces qui ne sont pas animales, mais pas non-plus des plantes car elles ne font pas de photosynthèse !

6801024Un peu de zooplanctonQuelques crustacés marinsUn peu de zooplanctonQuelques crustacés marinsAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/zooplancton_3_0.jpg
512640Un peu de zooplancton...même si aucun de ces organismes n'est un animal !Un peu de zooplancton...même si aucun de ces organismes n'est un animal !Agrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/zooplancton_1.jpg
600721Un peu de zooplanctonUn peu de zooplanctonAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/zooplancton_2.jpg
599420Un peu de zooplanctonUn peu de zooplanctonAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/mysis2kils.jpg
320400Un peu de zooplanctonNoctiluca scintillans, un organisme capable d'émettre de la lumièreUn peu de zooplanctonNoctiluca scintillans, un organisme capable d'émettre de la lumièreAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/noctiluca_scintillans_varias.jpg
599742Un peu de zooplanctonUn radiolaire, organisme formé d'une seule celluleUn peu de zooplanctonUn radiolaire, organisme formé d'une seule celluleAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/radiolaire.jpg

Si ces espèces ne peuvent pas se déplacer contre les courants, c'est souvent parce-qu'elles sont toutes petites. Beaucoup mesurent moins d'un demi-centimètre ! On y trouve des vers (rappelez-vous des annélides de l'exposition Antarctique, comme Eulagisca gigantgea ou Echiuria), des larves de mollusques, de poissons ou de requins, des éponges, des crustacés... Plus gros, surtout à l'âge adulte, se trouvent aussi les méduses, leurs cousines hydrozoaires (ça ressemble à un animal mais, en réalité, c'est une colonie de dizaines et de dizaines d'animaux!) ou les Cténophores, qui ressemblent à des méduses mais qui en sont très éloignés généalogiquement.

600601Des médusesDes médusesAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/jelly_cc9.jpg
300400Des médusesAurelia, de leur petit nomDes médusesAurelia, de leur petit nomAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/aurelia.jpg
8031024Un ver polychèteUn bien beau cousin de nos vers de terre !Un ver polychèteUn bien beau cousin de nos vers de terre !Agrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/phyllodoce_lineata.jpg
6551024Une larve de crabeUne larve de crabeAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/crab_larva_265_08.jpg
1000518Un cténophoreUn cténophoreAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition_portrait/public/multimedia/ctenophore_mertensia_ovum.jpg?itok=tnsJoU_X
1000242Une physaliePar Jean-Baptiste Lesueur. La physalie est un hydrozoaire. Ce que vous voyez ici n'est pas un animal, mais un ensemble d'animaux !!Une physaliePar Jean-Baptiste Lesueur. La physalie est un hydrozoaire. Ce que vous voyez ici n'est pas un...Agrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition_portrait/public/multimedia/physalia_physalis.jpg?itok=SrdLzN9-
631423Un autre hydrozoaireMarrus orthocana, pour les intimesUn autre hydrozoaireMarrus orthocana, pour les intimesAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/marrus_orthocanna.jpg

Parmi ces animaux se trouve un petit crustacé très étrange. Son nom ? Phronime. C'est une cousine des crevettes et des crabes et une plus proche cousine encore des « puces de mer ». Comme elles, les phronimes font partie de la famille des amphipodes. Ce sont de petits animaux, chez qui les femelles sont plus grandes que les mâles. Enfin, « grand » est peut-être un beaucoup dire : les plus grandes des femelles ne mesurent que quelques centimètres. Ces animaux ressemblent à de minuscules crevettes translucides, aux reflets bleutés.

448640Une phronimeUne phronimeAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/7322679852_6cc90ac963_o_0.jpg

Vivre dans un tonneau ?

Mais surtout, les phronimes sont célèbres pour les petits tonneaux qu'elles construisent et dans lesquelles elles s'abritent. Comme le philosophe grec Diogène ! Mais encore plus fort, ce qui n'est pas facile. Diogène (né vers 413 et mort vers 327 avant notre ère) était un tenant de l'école cynique. Rien à voir avec le « cynisme » d'aujourd'hui : les cyniques grecs, pour résumer, méprisaient les conventions sociales, le luxe et les richesses. Diogène vivait d'ailleurs dans un tonneau. Comme les phronimes.

Mais Diogène n'avait pas construit son tonneau tout seul. Les phronimes, si. Elles se nourrissent d'autres petits animaux appartenant au zooplancton. En général, des salpes (des tuniciers, proches cousins des vertébrés au corps gélatineux), des siphonophores (des hydrozoaires, proches des méduses et eux aussi tout gélatineux), ou des méduses. Bref, des animaux plutôt faciles à découper.

601900Phronime et son tonneauPhronime et son tonneauAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/7322676514_b7ac27d14d_o_0.jpg
660425Une autre phronimeNe seraient-ce pas des œufs, dans ce tonneau ?Une autre phronimeNe seraient-ce pas des œufs, dans ce tonneau ?Agrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/7322680028_9abd1bdb7d_o_0.jpg
389640Une pince de phronimeUne pince de phronimeAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/7322679498_f7f2f38128_o.jpg

Une fois leur repas terminé, les phronimes commencent leur atelier bricolage. Elles mangent leur proie de l'intérieur, sans abîmer la peau. Puis, avec leurs petites pinces, elles creusent et affinent la paroi de ce qui fut leur repas, la transformant... en un petit tonneau qui leur sert d'abri ! Un peu comme un bernard-l'hermite qui construirait sa carapace lui-même avec ce qu'il trouve.

Une vidéo exceptionnelle : une phronime en pleine chasse puis construction de son abri

Et tout comme les bernard-l'hermite, en grandissant, doivent trouver d'autres coquilles plus grandes, notre phronime doit elle aussi, lorsque son tonneau devient trop étroit, s'en construire un autre. Comme les bernard-l'hermite mais contrairement à Diogène, elle est capable de se déplacer avec son petit abri sur le dos. Elle s'y cramponne avec ses pattes avant, et bat des pattes arrière pour avancer.

Le tonneau lui sert aussi de refuge pour manger. Si la proie est trop grosse, la phronime sort de son tonneau pour la dévorer. Mais, lorsque cela est possible, elle préfère ramener sa nourriture à l'abri.

Mais les femelles se servent également de ces tonneaux pour abriter leurs œufs. Lorsqu'ils éclosent, elle s'en occupe soigneusement. Elle leur apporte même nourriture et eau fraîche en les promenant dans l'eau ! C'est un phénomène très rare chez les crustacés, qui ne sont pas des animaux connus pour s'occuper de leurs petits.

On dit parfois que les phronimes sont des parasites. Pourtant, un parasite ne tue pas son hôte, ou tout du moins telle n'est pas son intention ! Ici, notre phronime recycle les restes de sa proie pour se construire un abri. On ne peut donc pas dire qu'elle est un parasite, mais plutôt un parasitoïde, voire un prédateur !

 

Marie Fisler

 

Pour en savoir plus :

Sur les phronimes

  Un très beau lien, plein de photos

  Des phronimes lors des expéditions Tara

  Une étude sur la fabrication du tonneau par les phronides

  Encore un lien

  Un autre lien (en anglais)

 Sur le zooplancton

  Les chroniques du plancton (conseillé par la rédaction !)

  Le plancton en général

  Phytoplancton et zooplancton

  De superbes photos de crustacés planctoniques

Sur les recettes de la mer

Sur Diogène

 

Les articles précédents :

Espèce de planqué !

#1 : Pour vivre heureux, vivons cachés !

#2 : Aux autres la fierté, le tout est d'être caché !

#3 : Aux autres la fierté... (Suite et fin)

#4 : Une drôle de guêpe ?

T'as de beaux yeux, tu sais ?

#1 : Des cerfs, des paons et de la bogossitude

#2 : Les phalaropes, de drôles d'oiseaux ?

#3 : Soirée karaoké chez les bébêtes

#4 : Du karaoké au dancefloor

Histoires d'interactions : L'enfer, c'est (pas toujours) les autres

#7 : Drôle d'araignée sur les acacias !

#6 : Des milliards d'amis dans nos intestins

#5 : Drôles de guêpes !

#4 : Solanopteris brunei, la fougère et ses fourmis

#3 : Les Ophrys. Quand des orchidées séduisent des abeilles

#2 : Les mitochondries, des copines au coeur de nos cellules

#1 : Elysia chlorotica, une limace très brillante

 

biodiversité - sciences de la vie

Votre commentaire a été ajouté à la file d'attente pour modération par l'administrateur du site et il sera publié après son approbation.
Dispostif anti-spam *

Envoyer


* champs obligatoires

Catégories

Archives

Up