Vous êtes ici

Flux RSS

Le Lexovisaurus : des dinosaures en Normandie ?

13 mai 2019 

Dans les coulisses de la restauration d’un géant. Découvert en 1955 par le collectionneur Roger Brun à Argences, le Muséum du Havre a l'honneur de pouvoir compter parmi ses collections, des ossements fossiles de Lexovisaurus, dinosaure herbivore d’environ 5 mètres de long. Pendant que ce stégosaure dort sagement dans les réserves du Muséum, l'objectif est maintenant de sélectionner les techniques les plus respectueuses qui soient afin de pouvoir restaurer chacun de ces ossements, et à l'avenir… devenir une des pièces maîtresses du musée.
Un chantier de restauration de longue haleine qui rimera avec patience et minutie !

Un dinosaure de plus de 163 millions d’années

Humérus gauche - Lexovisaurus Muséum d'histoire naturelle du Havre

 

Le Lexovisaurus, aussi appelé Loricatosaurus, est un stégosaure datant de plus de 163 millions d’années. Cela fait de lui l’un des plus anciens stégosaures découverts ! Ce dinosaure était un herbivore d’environ 5 mètres de long, 3 mètres de haut pour un poids d’environ 2 tonnes. 

Sur son dos, une multitude de plaques osseuses lui permettaient non seulement de se thermoréguler mais aussi d’impressionner ses adversaires. Pour se protéger, des épines étaient présentes sur sa queue et sur ses épaules.

Témoin d’un paysage normand quelque peu différent

Vue d'artiste d'Eustreptospondylus attaquant trois Lexovisaurus

 

Des fossiles de stégosaures avaient déjà été découverts en Normandie, notamment en 1911 près du Havre, à Octeville, les restes d’un reptile d’une dizaine de mètres de longueur, et au cap de la Hève, les épines qui armaient la queue de l’animal ; le tout avait permis de définir une espèce européenne de stégosaure : le Dacenturus.

Découvert en 1955 par le collectionneur Roger Brun dans les carrières d’argile du Fresne d’Argences, ce dinosaure relevait d’une autre espèce encore. Il était incomplet : des vertèbres cervicales, une plaque dorsale, une épine latérale, des éléments de pattes...

Les paléontologues, Robert Hoffsteller et Peter Galton, lui donnent un nom. Bien que trouvé plus près de Caen que de Lisieux, ce stégosaure fut baptisé : Lexovisaurus (les Lexovii étaient les Gaulois de Lisieux).

Après examen et étude, le caractère exceptionnel de cette découverte vient du fait qu’il s’agit d’un animal terrestre qui est retrouvé dans des sédiments marins. Il est probable que ce stégosaure vivait sur le Massif armoricain, partie de la Bretagne qui était hors de l’eau à l’époque, tandis que la Normandie était recouverte d’une mer. Pour que le squelette soit retrouvé aussi loin des côtes, il faut imaginer qu’une fois le dinosaure mort, son cadavre fut emporté par la mer.

Un dinosaure qui renaît de ses os

La restauration et la conservation des ossements fossiles

Pendant que le Lexovisaurus dort sagement dans les réserves du Muséum, des spécialistes s’affairent à réfléchir sur les méthodes et les techniques les plus adaptées afin de restaurer ces ossements si fragiles.

Avec seulement quelques spécimens découverts dans le monde, ce dinosaure sera une pièce maîtresse du Muséum du Havre, en particulier au sein de la future exposition permanente du musée. Il sera représenté à la verticale, en 2D ou 3D, selon le nombre de pièces assemblées. Les pièces manquantes pourront être remplacées par des moulages ou de l’impression 3D.

Affaire à suivre...

15002000Epine parascapulaire (près de l'omoplate) - Lexovisaurus Epine parascapulaire (près de l'omoplate) - Lexovisaurus Agrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition/public/multimedia/p1020587.jpg?itok=aO0LzFwrMuséum du Havre
15002000Analyse des ossements fossiles par des spécialistesAnalyse des ossements fossiles par des spécialistesAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition/public/multimedia/p1020666.jpg?itok=Nn5sOmHt
15002000Analyse des ossements fossiles par des spécialistesAnalyse des ossements fossiles par des spécialistesAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition/public/multimedia/p1020642.jpg?itok=PNwW77x3


Texte et photos : Cléa Hameury

Mai 2019

Lexovisaurus - Dinosaure - restauration - Ossements fossiles - Stégosaure

Votre commentaire a été ajouté à la file d'attente pour modération par l'administrateur du site et il sera publié après son approbation.
Dispostif anti-spam *

Envoyer


* champs obligatoires

Catégories

Archives

Up