Vous êtes ici

Flux RSS

Le Matrimoine du Muséum[Les femmes en Sciences #1]

27 août 2018 

Les Journées du Patrimoine se déroulent dans toute l’Europe les 15 et 16 septembre 2018. A cette occasion, de nombreuses manifestations culturelles sont organisées, des monuments historiques et lieux insolites ouvrent leurs portes gratuitement aux visiteurs. Toutefois, la valorisation des apports culturels et scientifiques des femmes demeure bien souvent en retrait.

Cette année, nos médiateurs vous font découvrir l'héritage exceptionnel que léguèrent de grandes scientifiques au Muséum du Havre !

"Matrimoine" ? Vous avez dit "Matrimoine"?

Par définition, le « patrimoine » est un ensemble de légations -matérielles ou non- qui tend à être conservé pour leurs valeurs « culturelles ». Étymologiquement, ce terme désigne des biens dont l’on a hérité.  L’association HF, militant pour l’égalité homme-femme, eût l’occasion de constater que l’héritage des femmes est largement méconnu par le grand public. Ainsi, cette dernière soutint la notion de "Matrimoine" et organisa des premières manifestations culturelles en 2014 sous cette bannière. Comme l’explique le site officiel : « Le Matrimoine vise à faire connaître les femmes artistes du passé et leurs œuvres, qui constituent un héritage artistique et symbolique à préserver ». L’association HF Normandie désire revaloriser l’héritage des femmes en instaurant les journées du matrimoine 2018. Le matrimoine est bien complémentaire du patrimoine : il s'agit de construire un héritage commun.

Les journées du Matrimoine 2018

Une reconnaissance tardive et un héritage oublié

Qu’en est-il de la place des femmes dans le paysage culturel scientifique ? Bien entendu, nous retrouvons des femmes scientifiques dès l’Antiquité, à l’instar de Persephet, une médecin qui vécut vers 3 000 avant J. -C.  Autre exemple au deuxième siècle avant notre ère : Aglaonice de Thessalie étudiait les éclipses.

La curiosité pour le savoir scientifique bas son plein au Siècle des Lumières. Mais, même pour les dames de la cour, avoir accès à ces domaines relevait du parcours de la combattante : les réunions de l'Académie des sciences leurs étaient interdites ! Elles ne manquaient cependant pas d'imagination et d'audace. La savante Émilie de Châtelet, amie de Voltaire, se déguisa en homme pour entrer dans les cafés et les salons scientifiques. Il fallut attendre la seconde moitié du XIXème siècle en France pour que les femmes fussent officiellement autorisées à suivre des études de médecine. Les pionnières des grandes découvertes scientifiques restèrent dans l'ombre dans leurs collègues masculins qui raflèrent les récompenses. Lise Meitner participa à la découverte de la fission nucléaire induite ; c'est pourtant son collègue Otto Hahn qui reçut, seul, et sans la mentionner, le prix Nobel en 1944. De même, les professeurs Watson, Crick et Wilkins obtinrent un prix Nobel en 1962 pour leur découverte de la structure ADN. En réalité, nous devons cette avancée en grande partie à la chercheuse Rosalind Elsie Franklin, qu'un cancer emporta en 1958...La mémoire sembla flancher pour ces hommes de Science. 

Ce n’est qu’en 1979 que l’Académie des sciences élut pour la première fois une femme, Yvonne Choquet-Brunah. L’héritage de la célèbre Marie Curie fut considérable. Honneur ultime, ses cendres intégrèrent le Panthéon (une première pour une femme)…en 1995. Si la Patrie est reconnaissante aux Grands Hommes, elle sembla plus hésitante pour les Grandes Femmes. Afin de pallier ce cruel manque de reconnaissance, le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche créa plusieurs prix récompensant les femmes des Sciences, comme le prix Irène-Joliot-Curie.

Marie Curie ( ©wikicommons)

Les femmes en Sciences aujourd'hui.

D'après une enquête récente du CNRS, les jeunes femmes hésitent à se lancer dans des études de mathématiques, souvent à cause d'un manque de confiance en elles. Les chercheurs de l'université de Washington ont démontré que les étudiants désignaient presque systématiquement leurs camarades masculins comme étant les plus performants,  même quand leurs homologues féminins avaient de bien meilleurs résultats.  

L’étude de Claudine Smuck Formations et emplois des femmes dans les sciences et technologies en France (2013) semble démontrer que les étudiantes investissent de plus en plus les filières scientifiques. En 2016, les classes de terminales S étaient quasiment composées d’autant de filles que de garçons. Pourtant, selon les chiffres officiels, seules 30 % des collégiennes firent le choix d’une première S. Si une amélioration est visible, des progrès sont encore à faire dans ce domaine. Fort heureusement, de nombreuses scientifiques engagées tendent à changer la donne. C'est le cas de Claudine Harmann, physicienne et  Professeure honoraire de physique à l’École Polytechnique Palaiseau. Elle fonda en 2000 l'association Femmes et Sciences dans le but combattre les clichés, soutenir et promouvoir les chercheuses. L'association organisa en partenariat avec le CNRS l'exposition "la science taille XX, elles" dans le cadre du festival Science in the City à Toulouse en juillet 2018. Douze portraits de femmes scientifiques y furent présentées tant pour déconstruire les stéréotypes que pour présenter leurs travaux. Un héritage scientifique léguée par des savantes et enfin reconnues.

Le Muséum du Havre, heureux légataire de ces grandes dames, vous invite à la rencontre de trois femmes scientifiques ayant œuvré pour les sciences naturelles.  Anita Conti, Jeannine Geyssant et Geneviève Termier : trois portraits de femme à découvrir sur le blog dans les jours à venir. N'hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires !

Texte et mise en ligne : Laurine Loisel

Relecture et corrections : Alice Michonnet 

 

 

Pour aller plus loin

Programmation des journées normandes du Matrimoine : 

https://www.normandie.fr/journees-du-matrimoine

Les filles et les fillières scientifiques aujourd'hui :

«Études des filles en mathématiques », 2018. url : http://www.cnrs.fr/insmi/spip.php?article2842

«Etudes scientifiques: où s’orientent les filles?» 2013. url : http://orientation.blog.lemonde.fr/2013/10/10/etudes-scientifiques-ou-sorientent-les-filles/

«Les femmes et la science, une vieille histoire de stéréotypes », 2014. url : https://www.franceinter.fr/emissions/la-tete-au-carre/la-tete-au-carre-13-fevrier-2014

Smuck C., Formations et emplois des femmes dans les sciences et technologies en France, Mutationelles2013, Global Contact, 2013.

Connaitre et promouvoir les femmes de Sciences :

http://www.femmesetsciences.fr

https://lejournal.cnrs.fr/dossiers/femmes-de-science

https://www.fondationloreal.com/posts/prix-2017-l-oreal-unesco-pour-les-femmes-et-la-science/fr

patrimoine - matrimoine - femmes - science - journées du patrimoine

Votre commentaire a été ajouté à la file d'attente pour modération par l'administrateur du site et il sera publié après son approbation.
Dispostif anti-spam *

Envoyer


* champs obligatoires

Catégories

Archives

Up