Vous êtes ici

Flux RSS

Les dessins de Nicolas-Martin Petit

27 avril 2018 

De nouveaux dessins de Nicolas-Martin Petit, dessinateur et compagnon de voyage de Charles-Alexandre Lesueur, viennent enrichir les collections du Muséum sur le Voyage aux Terres Australes (1800-1804) ! Rudement obtenus au coude à coude lors d’une vente aux enchères à l’hôtel Drouot en novembre 2017… On vous explique tout !

On vous a déjà parlé (à de très nombreuses reprises) de Charles-Alexandre Lesueur*, le premier directeur du Muséum d’histoire naturelle du Havre. Mis à l’honneur lors de nombreuses expositions depuis 2007, dont la dernière en date est Méduses en 2014-2015, il n’est pas inconnu des Havrais (une rue proche de la gare du Havre porte d’ailleurs son nom). Dessinateur naturaliste havrais, il a participé notamment à l’expédition vers les Terres Australes : une grande expédition scientifique française à destination de l’Australie sous le commandement de Nicolas Baudin de 1800 à 1804 (résumés dessinés ici et ici !). Cette expédition a été actée par Bonaparte et avait pour objectifs de reconnaître géographiquement les côtes sud de l’Australie, de collecter des spécimens naturalistes et d’étudier les Aborigènes. On vous a peut-être moins souvent mentionné Nicolas-Martin Petit*, le deuxième dessinateur naturaliste de cette expédition et on vous a, a priori, encore moins parlé des trois dessinateurs de l’expédition engagés initialement, puisqu’ils ont déserté en chemin, laissant la place à Lesueur et Petit (on ne vous en parlera d'ailleurs pas du tout !).

*Voir les biographies tout en bas de l’article

Ci-dessus : En-tête officiel des courriers de l'expédition. Les mots "Liberté" et "Égalité" entourent le bandeau portant l'inscription "Consulat de Bonaparte". Le Géographe (l'un des deux bateaux de l’expédition – avec Le Naturaliste) est au centre de la composition ; au premier plan, les instruments de navigation et les instruments de dessin utilisés pendant le Voyage. Auteur inconnu

Lesueur et Petit dans les collections du Muséum

Le Muséum du Havre conserve un ensemble d’arts graphiques qui compte aujourd’hui 3748 dessins et 4194 manuscrits. La plus grande partie de la collection est due à Charles-Alexandre Lesueur (1778-1846). Une partie de cet ensemble concerne le Voyage de découvertes aux Terres Australes (549 dessins – aquarelles, dessins au crayon, encre, gravures…, sur papier ou sur vélin - et plus de 10 000 pages manuscrites) : dessins  de paysages, d’animaux, d’objets et portraits d’Aborigènes. Les dessins sont essentiellement dus à Charles-Alexandre Lesueur et à Nicolas-Martin Petit et la majorité des manuscrits est de François Péron.

Ci-dessous : Quelques exemples de dessins de nos collections qui vous révèlent la diversité du fonds.

12532000Méduse Euryale antartica. Cette méduse a été pêchée dans les îles Furneaux (Détroit de Bass). Charles-Alexandre LesueurMéduse Euryale antartica. Cette méduse a été pêchée dans les îles Furneaux (Détroit de...Agrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition/public/multimedia/70014_1.jpg?itok=YY0LCc4g
12782000Echidné Tachyglossus aculeatus setosus (Geoffroy, 1803). Charles-Alexandre LesueurEchidné Tachyglossus aculeatus setosus (Geoffroy, 1803). Charles-Alexandre LesueurAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition/public/multimedia/80032.jpg?itok=o5MrFHB4
15682000Poisson de la famille des Molidae (stade juvénile). Ce dessin faisait partie des illustrations du Livre de bord de Nicolas Baudin. Charles-Alexandre LesueurPoisson de la famille des Molidae (stade juvénile). Ce dessin faisait partie des illustrations du...Agrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition/public/multimedia/76415.jpg?itok=Xdan6A8m
14332000Abri coupe-vent en écorces. Accroché à l'arbre, un panier de jonc ; au premier plan, deux sagaies et un vase en algues. Nicolas-Martin PetitAbri coupe-vent en écorces. Accroché à l'arbre, un panier de jonc ; au premier plan, deux...Agrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition/public/multimedia/18014_2.jpg?itok=4aAa05Rx
1000829Femme de Timor. "Canda revenant de la fontaine". Il est publié en 1807 (planche XXVI) et en 1824 (planche 43). Nicolas-Martin PetitFemme de Timor. "Canda revenant de la fontaine". Il est publié en 1807 (planche XXVI) et en 1824...Agrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition_portrait/public/multimedia/17002-2.jpg?itok=u_-75eOV
1000692Femme de Nouvelle-Hollande portant son enfant. Péron écrit : "dans la partie droite de la bouche de l'enfant, il y a quelque chose qui fait mal - il faudrait voir s'il ne serait pas possible de corriger ce défaut - Bon à graver, sauf les observations de M. Gérard". Ce "bon à graver" est signé de Péron, Lesueur et Milbert. Ce portrait est publié en 1824 (planche 28). Nicolas-Martin PetitFemme de Nouvelle-Hollande portant son enfant. Péron écrit : "dans la partie droite de la bouche...Agrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition_portrait/public/multimedia/20036_1.jpg?itok=MBdacEYf

Aujourd’hui, le Muséum du Havre conserve ainsi la plus vaste partie du fonds graphique de cette expédition. Cette collection d’arts graphiques est, par ailleurs, la collection du Muséum la plus sollicitée par l’extérieur (prêts d’originaux, travaux de recherches et demandes de reproductions dans des ouvrages, expositions, films documentaires…) que ce soit en France (Musée du Louvre, Centre Pénitentiaire de Réau…) ou à l’étranger (Australie, États-Unis…). Même si nos collections aiment voyager, nous prenons toujours des précautions : quelques précisions pour un voyage en Australie ici et un exemple de voyage à la Nouvelle-Orléans ici !

Actuellement, 376 dessins de nos collections sont en Australie pour l’exposition The Art of Science, Baudin’s Voyagers 1800-1804. Depuis 2016 et jusqu'à la fin de l'année 2018, six expositions se succèdent dans six villes différentes (Adelaide, Launceston, Hobart, Sydney, Canberra et Perth), en conservant la même thématique mais en changeant les dessins dans chaque lieu, permettant ainsi de proposer un renouvellement et d’exposer le plus de dessins originaux possible. Les dessins présentés ci-dessus font partie de ces 376 !

Ci-dessous : Exposition actuellement en cours à Canberra

Quelques articles sur ces différentes expositions australiennes : 

Vente aux enchères

Après cette petite présentation, vous comprendrez que lorsque nous avons entendu parler d’une vente aux enchères de vingt dessins issus du Voyage aux Terres Australes (3 de Lesueur et 17 de Petit), nous avons sauté sur l’occasion ! Ces dessins font partie de la préparation de la publication prévue au retour de l’expédition, dont François Péron* (un des scientifiques de l’expédition) et Charles-Alexandre Lesueur se sont occupés.

Nous voilà partis vers Paris avec un montant déterminé d’argent de poche ! Le Muséum dispose d’un budget d’investissement pour acquérir des œuvres, les restaurer… et c’est sur ce budget que nous avons pu dégager un certain montant pour cette vente. Le Muséum étant un « musée de France », les acquisitions au titre de trésor national doivent être validées par la commission nationale d’acquisition. L’avis favorable obtenu pour l’acquisition de ces dessins permet au Muséum de solliciter une aide financière de l’État pour cet achat rare.

C’est l’occasion de faire un peu de droit ! Lors des ventes publiques, l’État dispose d’un droit de préemption qui lui permet de se substituer au dernier enchérisseur (loi du 10/07/2000, article 59). Il s’agit d’une procédure exceptionnelle qui est réservée aux objets qui, s’ils sont acquis par quelqu’un d’autre, seraient une perte pour la France. Nous laissons donc la vente d’un objet se dérouler normalement et c’est seulement à la fin, lorsque le prix a été fixé que « surprise ! »… nous nous levons et annonçons qu’il y a préemption de l’État au bénéfice du Muséum d’histoire naturelle du Havre. Nous acquérons alors l’objet au dernier montant fixé au détriment de l’acquéreur initial. Nous avons donc sollicité les services de l’État pour obtenir le droit de préempter certains dessins après avoir justifié de l’intérêt de ces acquisitions pour nos collections.

Lors de cette vente, les prix ont atteint des records imprévus ce qui ne nous a pas permis d’obtenir l’ensemble du lot. Mais nous avons pu acquérir trois dessins de Nicolas-Martin Petit !

Il est passablement frustrant d’avoir laissé passer les dix-sept autres dessins qui se retrouvent éparpillés dans le monde, puisque notamment une galerie australienne en a acquis un certain nombre. Mais, nous le savions ! L’intérêt de cette expédition et de ses résultats est très grand pour les Australiens, tant des privés passionnés que des institutions. Et les expositions organisées par le Muséum du Havre en Australie depuis 2016 font connaître et désirer cette collection !

Ci-dessous quelques dessins qui se sont envolés (les trois portraits sont de Nicolas-Martin Petit et le paysage est de Charles-Alexandre Lesueur) :