Vous êtes ici

Flux RSS

Médusés, avec Patrice Balvay

15 octobre 2014 

Patrice Balvay s’est formé à l’École Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris. Il réside depuis une quinzaine d’années au Havre, où les variations de lumière ont fortement marqué son travail. Le Muséum a le plaisir de présenter une série de ces toiles et gravures à l’occasion de l’exposition "Méduses", présentée du 21 juin au 4 janvier.
Il nous parle cette semaine sur le blog de son travail inspiré de ces créatures étranges et fascinantes, au cœur de la série des « Médusés ».

Rencontre avec Patrice Balvay

Parle-nous de ton travail d’artiste.

J’aime l’idée d’une forte analogie entre la toile et la peau. Mon travail se nourrit de cette obsession : rendre compte de cette idée du vivant, et du mouvant. Des spécialistes pensent que dans l’art pariétal, la paroi rocheuse et les motifs qu’on y apposait autrefois permettaient la communication avec un autre monde. J’aime cette idée du support de l’œuvre comme d’une frontière vers un espace moins tangible, que l’on trouve en soi. Et puis cette approche sensorielle portée par l’analogie entre la surface, le papier et la peau. C’est aussi pour cela que l’on retrouve souvent le thème du corps dans mon travail, parce qu’il est évidemment très lié à cette idée du vivant.

Je joue aussi beaucoup sur l’ambiguïté de la vie et de la mort, des apparitions fantomatiques, de cet entre-deux. Dans la série des Médusés par exemple, ce qui m’a fasciné chez les méduses que j’observais dans les bassins, c’est cet aspect de peau, de corps trouble et fantomatique. Et puis j’explore aussi le lien entre l’œuvre et la personne qui l’observe. Ce lien invisible qui se créé, dont l’Olympia de Manet est peut-être l’exemple le plus connu. Les méduses, je les ai tout de suite perçues comme des yeux qui m’observaient, clignant, avec de longs cils. La référence à la légende du personnage mythologique de Méduses, qui transforme les êtres dont elle croise le regard en pierre, m’a semblé elle aussi très cohérente avec les thématiques qui imprègnent mon travail.  

Comment est née cette série autour des Méduses ?

Lorsque je suis arrivé au Havre, mon premier atelier était situé à l’écart de la ville, sur le port. J’étais fasciné par les lumières changeantes, ces ciels qui bougent très vite. Sur le chemin vers l’atelier, je passais le long du bassin du Roy et j’observais les méduses. Pour les raisons que j’évoque plus haut, j’ai eu envie d’explorer cette piste et la série est née comme cela. J’ai travaillé sur des toiles à l’horizontale, avec une matière picturale très liquide. L’idée, c’était de s’approcher au plus près de cette matérialité de l’eau des bassins : pas de haut ni de bas sur la toile, des couches successives pour explorer cette idée de profondeur un peu obscure. Je l’ai pris comme un défi parce que cette matérialité se confrontait à une opposition : l’illusion du liquide, et la peinture qui, elle, quoi qu’il arrive, sèche.

Pour les gravures, l’histoire est un peu différente. Je suis tombé sur des diapositives du fonds d’archives du Muséum. Il s’agissait de prises de vue de méduses dans les fonds des bassins havrais, à différents stades de leur développement. Là encore, j’ai été marqué par les formes très étranges et très variées que prennent les méduses tout au long de leur vie. Ce travail de gravure, je le vois plutôt comme un cycle plutôt qu’une série. La technique de la gravure en elle-même ajoute une lecture supplémentaire pour ce qu’elle apporte d’aléa et de hasard : les formes se révèlent vraiment après l’impression. Avec la série sur toile, c’est différent, il y a plus de maîtrise, même si le tableau évolue mille fois avant d’atteindre sa forme finale, au gré des couches successives et des retouches ou reprises après les temps de séchage. J’aime cela parce que ça rejoint cette idée à laquelle je tiens beaucoup d’un motif vivant et de formes mouvantes.

Et pourtant, cette évolution, ce mouvement par rapport à une forme initiale, c’est une part de l’œuvre à laquelle l’observateur n’a pas accès. Comment transmettre cette histoire-là ?

Je crois qu’un tableau réussi est une image évolutive, qui rend compte de tout ce travail. En cela, c’est très différent de la photographie qui capte un moment unique et le fige. On ne sait pas ce qu’il y a eu l’instant d’avant. C’est cette incertitude qui m’a guidée vers la peinture. Ma formation initiale est la taille de pierre. Quand j’ai eu le sentiment que ma pratique devenait trop mécanique, je me suis tourné vers la peinture. Mais j’ai le sentiment d’y apporter un peu de ce premier savoir-faire : avec la taille directe, tu ne peux pas revenir en arrière. Chaque geste marque l’œuvre, en retirant de la matière dans la sculpture, en en ajoutant dans la peinture.

La peinture permet l’accumulation de tous ces mouvements et c’est une idée forte dans mon travail. Ensuite, je crois que c’est le regardeur, la personne qui observe l’œuvre qui la complète. Il la « finit » en quelque sorte. J’aime beaucoup l’idée d’une collaboration entre l’artiste et le regardeur. Si tout est figé dans l’oeuvre,  que tout est décidé, « imposé », finalement il n’y a plus rien à voir. C’est comme s’il y avait presqu’autant d’œuvres que de regardeurs, tant les images qui y sont projetées peuvent être différentes. Je trouve inutile de tout compléter par un discours. Dans la série des Médusés, il n’y a pas de message. Je la perçois plutôt comme une expérience, une expérience sensorielle et personnelle, propre à chacun. Avec cette idée de conduire chacun à l’intérieur de lui-même, de ce qui est flou, mouvant, incertain, comme le corps de méduses.

Médusés

1000595Série "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileSérie "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition_portrait/public/multimedia/imgp2374r.jpg?itok=BFVY3vqIPatrice Balvay
1000520Série "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileSérie "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition_portrait/public/multimedia/imgp2431r.jpg?itok=EJnTJ6s8Patrice Balvay
563850Série "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileSérie "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/imgp2440r.pngPatrice Balvay
563850Série "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileSérie "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/imgp2445r.pngPatrice Balvay
563850Série "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileSérie "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/imgp2448r.pngPatrice Balvay
563850Série "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileSérie "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/imgp2451r.pngPatrice Balvay
563850Série "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileSérie "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/imgp2454r.pngPatrice Balvay
563850Série "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileSérie "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/imgp2455r.pngPatrice Balvay
1000995Série "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileSérie "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition_portrait/public/multimedia/imgp2395r.jpg?itok=Zj8XOaayPatrice Balvay
1000993Série "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileSérie "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition_portrait/public/multimedia/imgp2396r.jpg?itok=doE3KNDmPatrice Balvay
1000997Série "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileSérie "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition_portrait/public/multimedia/imgp2398r.jpg?itok=MQBD7PDvPatrice Balvay
10001000Série "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileSérie "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition_portrait/public/multimedia/imgp2400r.jpg?itok=7xYjXqMhPatrice Balvay
1000988Série "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileSérie "Médusés" - Patrice Balvay, huile sur toileAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition_portrait/public/multimedia/imgp2404r.jpg?itok=59tsmKm3Patrice Balvay
1000969Série "Médusés" - Patrice Balvay, gravureSérie "Médusés" - Patrice Balvay, gravureAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition_portrait/public/multimedia/g-13.jpg?itok=hexoDAGJPatrice Balvay
1000980Série "Médusés" - Patrice Balvay, gravureSérie "Médusés" - Patrice Balvay, gravureAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition_portrait/public/multimedia/imgp2411r.jpg?itok=3fE_vyWXPatrice Balvay
1000990Série "Médusés" - Patrice Balvay, gravureSérie "Médusés" - Patrice Balvay, gravureAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition_portrait/public/multimedia/g-14.jpg?itok=R1tyE0-GPatrice Balvay
1000984Série "Médusés" - Patrice Balvay, gravureSérie "Médusés" - Patrice Balvay, gravureAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition_portrait/public/multimedia/imgp2412r.jpg?itok=g2Vv639BPatrice Balvay
1000978Série "Médusés" - Patrice Balvay, gravureSérie "Médusés" - Patrice Balvay, gravureAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition_portrait/public/multimedia/g-8.jpg?itok=y-RqDpGdPatrice Balvay
1000973Série "Médusés" - Patrice Balvay, gravureSérie "Médusés" - Patrice Balvay, gravureAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/styles/exposition_portrait/public/multimedia/g-16.jpg?itok=23bu87YbPatrice Balvay

" En longeant les bassins, pour me rendre à mon atelier sur le port,  mon regard a suivi les méduses, avec de plus en plus d’insistance. Leurs corps translucides disparaissent et apparaissent, sans cesse, dans les eaux troubles, comme des fantômes. La contraction de leurs ombrelles évoque irrésistiblement le clignement des yeux. Dès lors, je me suis retrouvé à voir l’œil écarquillé qui me regardait. J’en suis resté médusé. De cette expérience troublante, j’ai tiré cette suite de tableaux.

Ces peintures ont ainsi été réalisées de mémoire. Le tableau, constitué de couches fines, qui laissent voir tout en recouvrant le dessous, s’est constitué lui-même comme l’émergence concrète d’un souvenir.

La dilution des pigments m’a permis de trouver un équivalent pictural à l’élément liquide représenté. Le travail s’est fait à l’horizontal, les toiles posées à même le sol, comme s’il s’agissait de peindre un surface d’eau. Cependant, les toiles, retrouvant sur le mur la verticalité des modalités d’exposition, relèvent plus d’une plongée dans l’étendue liquide, que d’une une vision au ras de l’eau.

Cette suite m’a conduit à utiliser une grande diversité de format –circulaire, panoramique, carré- pour renouveler les compositions, où l’œil se fixe partout et nul part à la fois.

En cherchant dans les archives du Muséum d’Histoire Naturelle du Havre, j’ai trouvé des prises de vue du fond des bassins, qui captaient, dans l’obscurité, le cycle de l’Aurelia aurita. La genèse de cette méduse, ainsi que son développement, m’ont inspiré des gravures à l’aquatinte, qui traduisent ces métamorphoses spectrales." 

Patrice Balvay 

Biographie de l'artiste

Patrice Balvay est né en 1968 et s’est formé à l’ENSBA (Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts – Paris), auprès de Matthey de l’Etang, Christian Boltanski et Jean-Michel Albérola.

Il réside depuis une quinzaine d’années au Havre, où les variations de lumière ont fortement marqué son travail.

Il a exposé dans plusieurs galeries parisiennes et divers lieux en Normandie, notamment à l’Abbaye de Jumièges. Son travail figure dans plusieurs collections privées et publiques, dont le FRAC Haute-Normandie.

Bénéficiant du soutien de la Mairie du Havre, il est actuellement résidant au Fort de Tourneville, où il a entamé une série, où se combine l’animé et l’inanimé, qui prend comme motif l’atelier et une partie du fond du Muséum d’histoire naturelle.

 

Site: http://www.balvay.fr

 

 

Texte : Patrice Balvay, Alice Michonnet

Photos : Patrice Balvay

Découvrir ou redécouvrir l'exposition Méduses

méduses - exposition - peinture - patrice balvay

Par lea le 22 Novembre 2014 à 21:55

mr balvay est mon prof d art plastique il est super gentille

Votre commentaire a été ajouté à la file d'attente pour modération par l'administrateur du site et il sera publié après son approbation.
Dispostif anti-spam *

Envoyer


* champs obligatoires

Catégories

Archives

Up