Vous êtes ici

Flux RSS

T'as de beaux yeux, tu sais ? #2

19 février 2014 

Chez les animaux, les femelles sont-elles toujours les moins fortes et les plus petites ?
Est-ce que c'est toujours au mâle de parader ?
Les rôles peuvent-ils s'inverser ?
Petit tour chez de drôles d'oiseaux et leurs techniques de drague !

Les phalaropes, de drôles d'oiseaux ?

Chez les colverts, chez les paons, chez plein d'insectes ou chez le poisson combattant, ce sont les mâles les plus beaux, les plus gros ou les plus forts. Bref, ce sont eux qui séduisent.

Mais, mais... Cela est loin d'être un cas général ! Chez de nombreuses espèces (à commencer par la baudroie abyssale, mais aussi chez les p'tites araignées, plusieurs insectes dont les mantes religieuses, les tiques, les anacondas, les grenouilles ou les rapaces), ce sont les femelles les plus grosses. Et aussi les plus fortes. Mais, quand on y réfléchit, ce n'est pas très étonnant : les petits qui survivent le plus facilement ne sont-ils pas ceux qui ont la maman la plus forte (pour les protéger) et la plus grosse ? Et si cette carrure d'athlète peut se transmettre à leurs bébés, alors eux-mêmes ont plus de chances que les autres d'être gros et forts, et de bien protéger leurs propres bébés !

 Alors oui, il semble logique que, chez de nombreuses espèces, les femelles soient plus grosses et plus fortes que les mâles. Mais certaines peuvent-elles être plus jolies ?

Cela semblerait bizarre autant qu'étrange. En effet, les bestioles ayant le plus de bébés ne seraient-elles pas celles qui sont le moins visibles par les prédateurs ? Qui plus est lorsque l'on s'occupe des petits !

 

Et pourtant, il existe plusieurs espèces où ce sont Mesdames qui séduisent et qui sont belles et colorées. Parlons ainsi un petit peu du Phalarope à bec étroit et de son cousin à bec large. Outre être deux des espèces aux noms les plus improbables du règne animal, ces oiseaux sont aussi de proches cousins de nos bécasses. Ils vivent tout autour du cercle polaire Arctique. En hiver, les phalaropes partent se réchauffer dans des contrées ensoleillées : Amérique du Sud, Indonésie, Afrique de l'Ouest ou péninsule Arabique. Mais ils préfèrent se reproduire au frais, dans les marais et les toundras du nord de la planète.

 

En général, lorsque l'on pense à la reproduction des phalaropes (nous sommes certains que cette question vous hante depuis des années !), l'on imagine une femelle au plumage tout terne couvant ses œufs sur son petit nid perdu au milieu des marais tranquilles.

Et pourtant, pas du tout ! Chez ces oiseaux comme chez tous les autres animaux, ce sont effectivement les femelles qui pondent. C'est d'ailleurs ce qui différencie une « femelle » d'un « mâle » en biologie. Mais, contrairement par exemple au canard colvert, ce ne sont pas elles qui couvent les œufs : une fois pondus, elle les laisse Monsieur phalarope les couver tout seul. Il devra également surveiller la couvée et éduquer ses petits poussins. Mais son plumage terne lui permet de se cacher des prédateurs. Car, chez le phalarope, ce sont les femelles qui ont les couleurs les plus vives, qui paradent et qui se battent entre elles pour protéger leur territoire et conquérir le cœur des mâles !

 

Mesdames phalaropes sont parfois polyandres : cela signifie qu'elles peuvent avoir plusieurs mâles. Quelquefois, sitôt leurs œufs confiés à leur mâle, elles en conquièrent un autre et se reproduisent avec lui. Elles sont ainsi capables de pondre deux fois dans une même année !

 Un phalarope en plumage d'hiver

 

Les phalaropes ont d'autres aspects extraordinaires et passionnants. Par exemple, ils passent presque toute l'année en pleine mer. Souvenez-vous que ce sont de proches cousins des bécasses de nos forêts et de nos marais. Ils chassent en créant de petits tourbillons dans l'eau, ce qui forme des micro-vortex qui font remonter leur nourriture.

 

 

599784Un phalarope de Wilson mâleUn phalarope de Wilson mâleAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/phalaropus_tricolor_male_1.jpg
576768Un phalarope de Wilson femelleUn phalarope de Wilson femelleAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/phalaropus_tricolor_-_breeding_female.jpg
326390Un autre phalarope à bec étroitUn autre phalarope à bec étroitAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/rnphalarope04.jpg

 

Mais ces oiseaux ne sont pas les seuls chez qui ce sont les mâles qui couvent et les femelles qui se battent ! On retrouve cela chez de nombreux oiseaux limicoles* : par exemple, les pluviers guignards, les Rhynchées peintes, les Jacanas (des cousins limicoles vivant en Australie, en Afrique, en Amérique du Sud, en Inde ou en Asie du Sud-Est) ou bien les chevaliers grivelés.

 

*Limicole : Famille (ou plutôt « sous-ordre ») d'oiseaux. Leur point commun : se nourrir de petites bêtes qu'ils capturent dans la vase grâce à leur long bec. On en trouve plusieurs espèces sur les plages du Havre (et de toute la Normandie) : tournepierres, gravelots, avocettes, bécasseaux...

600773Un petit pluvier guignardUn petit pluvier guignardAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/pluvier_guignard.jpg
531800Une rhynchée peinte(à la main)Une rhynchée peinte(à la main)Agrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/rhynchee_peinte.jpg
600750Une autre rhynchée peinteMais celle-ci est une photoUne autre rhynchée peinteMais celle-ci est une photoAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/rhynchee_peinte_2.jpg
533800Petit Chevalier griveléPetit Chevalier griveléAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/chevalier_grivele.jpg

 

Et ils n'y a pas qu'eux : chez les nandous (de gros oiseaux d'Amérique du Sud ressemblant à des autruches), les Casoars (de gros oiseaux casqués de Nouvelle-Guinée) ou les pics cendrés (des cousins du pic vert), ce sont les mâles qui couvent les œufs et éduquent les petits.

Enfin, chez de très nombreuses espèces (comme le pic vert), les rôles sont partagés et ce sont les deux parents qui s'occupent des œufs et des petits poussins !

600538Une tête de NandouUne tête de NandouAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/nandou1.jpg
600374Le nandou tout entierLe nandou tout entierAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/nandou2.jpg
600450Un casoar et son casqueUn casoar et son casqueAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/casoar.jpg
599539Un jacanaplein de couleursUn jacanaplein de couleursAgrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/jacana.jpg
600800...Et un pic cendré !...Et un pic cendré !Agrandir l'imagehttp://www.museum-lehavre.fr/sites/default/files/multimedia/picus_canus.jpg

sciences de la vie - Sélection sexuelle - sélection naturelle - Bogosse - oiseau - mer

Votre commentaire a été ajouté à la file d'attente pour modération par l'administrateur du site et il sera publié après son approbation.
Dispostif anti-spam *

Envoyer


* champs obligatoires

Catégories

Archives

Up