Le Muséum de demain

Découvrez ici les projets à venir du Muséum !

Soutenir le musée

Il y a 1001 façons de soutenir le Muséum et sans doute une pour vous !

Informations pratiques

Trouvez en quelques clics réponses à toutes vos questions !

Fermer

Découvrez les expositions du muséum

Les expositions et événements du Muséum vous emmènent au plus près du monde animal, végétal et minéral : un voyage fascinant au cœur des sciences et de la découverte, pour toute la famille.

Voir tous les événements Voir toutes les expositions itinérantes

Exposition :

En//chantier, Au coeur des collections

Au terme de douze mois de travail collectif, cette exposition est le témoignage de la...

Fermer

Découvrez les collections du muséum

Nous avons sélectionné pour vous les plus beaux échantillons et trésors de nos réserves. Voyage dans le temps et autour du monde...découvrez ces collections !

Voir la base de données des collections

Biodiversité

Fermer

Découvrez les ressources du Muséum

Le Muséum met ici à votre disposition un ensemble de ressources multimédia dédiées au musée, ses activités, ses collections et à la culture scientifique. Pour réécouter une conférence, voir ou revoir la vidéo d'une exposition, découvrir nos éditions numériques et bien plus encore...

Voir toutes les ressources
Fermer

Découvrez la boutique du Muséum

Découvrez ici les éditions du Muséum, les articles de papeterie et souvenirs en lien avec les expositions du musée et ses collections. Naviguez dans la boutique, sélectionnez vos articles et payez en toute sécurité. Bonne visite !

Voir la boutique

Librairie

Les éditions du Muséum : catalogues d'exposition, livres jeunesse et beaux-livres pour offrir ou se faire plaisir !

Papeterie

Une belle sélection de cartes postales, marques-pages et carnets pour sublimer vos écrits !

Souvenirs

Vous trouverez ici de quoi conserver un souvenir du Muséum et de vos expositions favorites...

Fermer

Vous êtes ici

Lesueur, peintre voyageur

Angleterre

Angleterre

Escale d’un mois en Angleterre. Lesueur et Maclure partent de Paris le 15 août 1815 pour Dieppe. Le 18,...

Voir la fiche complète

Antilles

Antilles

Lorsque Lesueur et Maclure font escale aux Antilles fin décembre 1815, Lesueur dessine des plantations : on...

Voir la fiche complète

Escale à l'Ile de France

Escale à l'Ile de France

Après cinq mois de voyage depuis Le Havre, les navires arrivent à l’Île de France. Les corvettes doivent...

Voir la fiche complète

Escale à Ténériffe

Escale à Ténériffe

Les Îles Canaries sont un lieu habituel de relâche pour les circumnavigations. Après treize jours de mer,...

Voir la fiche complète

Escale en Afrique du Sud

Escale en Afrique du Sud

Les autorités hollandaises du Cap font bon accueil aux bateaux et les ravitaillent. Le Gouverneur offrira...

Voir la fiche complète

La Baie du Géographe

La Baie du Géographe

Pour rattraper le retard pris sur les côtes d’Afrique, Baudin mène les bateaux sur les côtes ouest de...

Voir la fiche complète

La Nouvelle Orléans

La Nouvelle Orléans

Lors de son séjour aux États-Unis, Lesueur descend régulièrement le Mississippi à destination de la...

Voir la fiche complète

La vie à bord

La vie à bord

Près de deux cents personnes dont une quarantaine de savants ont embarqué pour l’expédition. La vie à...

Voir la fiche complète

Le Havre

Le Havre

Originaire du Havre, Charles-Alexandre Lesueur y revient pendant quelques mois en 1808. Il entreprend une...

Voir la fiche complète

Les bateaux à vapeur

Les bateaux à vapeur

Dès son arrivée aux Etats-Unis en 1816, Lesueur s’intéresse à ce sujet à la demande de son père,...

Voir la fiche complète

New Harmony

New Harmony

La communauté de New Harmony est fondée en 1814 par George Rapp, puis rachetée par l’industriel...

Voir la fiche complète

New York et sa région

New York et sa région

C’est à New York que Lesueur et Maclure débarquent le 10 mai 1816.

Voir la fiche complète

Pendant la traversée

Pendant la traversée

Dessins et courriers de Lesueur évoquent la traversée de l'Atlantique, vers les Antilles, en 1815.

Voir la fiche complète

Philadelphie

Philadelphie

Lesueur passe près de dix années à Philadelphie, capitale de la Pennsylvanie, fréquentant les cercles...

Voir la fiche complète

Port-Jackson

Port-Jackson

A l’arrivée du Géographe à Port-Jackson, quatre hommes seulement sont aptes à manœuvrer le bâtiment,...

Voir la fiche complète

Rencontre avec les Indiens

Rencontre avec les Indiens

Au cours de ses voyages sur le Mississippi, Lesueur rencontre des Indiens descendant des anciennes tribus...

Voir la fiche complète

Tasmanie

Tasmanie

Les bateaux quittent Timor pour la Terre de Diémen le 13 novembre 1801. Près de vingt personnes sur chaque...

Voir la fiche complète

Terre Napoléon

Terre Napoléon

Les 8 et 9 avril, dans la Baie de la Rencontre, Baudin et l’anglais Flinders sur l’Investigator se...

Voir la fiche complète

Trois mois à Timor

Trois mois à Timor

La relâche à Timor est longue, dictée par le mauvais état des bateaux et la santé chancelante des...

Voir la fiche complète

Vers les Terres Australes

Vers les Terres Australes

En octobre 1800, le Géographe et le Naturaliste quittent le port du Havre avec à leur bord un équipage de...

Voir la fiche complète
Zoom

Comment utiliser ce schéma interactif ?

Naviguez sur la carte interactive en vous déplaçant à l'aide de la souris ou en cliquant sur les mots-clés en bas à gauche de la fenêtre.

Pour agrandir la carte, cliquez sur le bouton "agrandir", en haut à droite de la fenêtre. Vous pouvez ensuite la réduire encliquant sur le bouton "réduire".

Chaque vignette correspond à un objet ou un ensemble à découvrir. Cliquez une fois pour avoir un aperçu, puis sur  "voir la fiche complète" pour afficher tous les détails.

Les collections sont aussi accessibles via l'onglet "fiches objets". 

 

 

 

X Fermer

Près de 8000 documents papiers, dessins et manuscrits, sont conservés au Muséum. Tous sont liés à Charles-Alexandre Lesueur et à son entourage proche.

Peintre voyageur, savant aux multiples talents, Lesueur a laissé au Havre plus de 4500 dessins qui peignent le monde qu’il a vu et étudié. Des paysages, des portraits, des animaux, des fossiles, des minéraux d’Australie, des Etats-Unis et de France.

Exotique, belle, historique, originale, cette collection est un joyau.

Découvrez-la en naviguant sur la carte interactive !

La collection Lesueur est en ligne grâce au mécénat de la société CRAM. Rendez-vous dans les pages "ils nous soutiennent" pour en savoir plus.

 


Terres Australes, Etats-Unis, France...découvrez les grands voyages de Charles-Alexandre Lesueur en cliquant sur les onglets ci-dessous.

Et pour découvrir Lesueur en 4 minutes, lancez la vidéo "5 questions à... " avec Gabrielle Baglione, responsable de la collection. 

Le voyage de découverte aux Terres Australes

En octobre 1800, le Géographe et le Naturaliste quittent le port du Havre avec à leur bord un équipage de deux cents hommes dont une vingtaine de savants. Leur destination est l’Australie (alors appelée Nouvelle-Hollande). Cette expédition scientifique de Bonaparte porte un triple objectif : compléter la reconnaissance géographique des côtes de l’Australie, effectuer un inventaire des espèces animales et végétales qui y vivent, et décrire les populations rencontrées par l’écrit et par le dessin.

L’expédition est exceptionnelle en matière scientifique, et dramatique en matière humaine. Pendant les 4 années de l’expédition les difficultés de navigation, les conditions d’hygiène et les maladies provoquent de nombreux décès parmi les matelots et les savants. Le commandant Nicolas Baudin lui-même meurt à l’Île Maurice le 16 septembre 1803. Pourtant, la moisson scientifique est exceptionnelle : les côtes sud australiennes sont désormais parfaitement connues et plus de 100.000 échantillons sont rapportés, parmi lesquels des animaux et plantes vivants qui s’acclimateront au Muséum de Paris et au château de la Malmaison, résidence de Joséphine Bonaparte. Quant aux échantillons inertes et aux dessins, ils sont aujourd’hui essentiellement conservés au Muséum de Paris et au Muséum du Havre.

21 années aux Etats-Unis

Au printemps 1815, le géologue William Maclure (1763-1840) vient en France pour s’informer de l’avancement des sciences. Président de l’Academy of Natural Sciences de Philadelphie et riche homme d’affaires, il consacre une partie de sa fortune aux sciences naturelles.

À cette époque Charles-Alexandre Lesueur est connu pour ses talents de dessinateur naturaliste révélés grâce au Voyage de découvertes aux Terres Australes (1800-1804). Maclure lui propose de l’accompagner pendant deux ans aux États-Unis, en qualité de dessinateur. Le contrat est signé le 8 août 1815.

Le voyage comprend deux escales : trois mois dans le Sud de l’Angleterre et quatre mois dans les îles des Antilles. Lesueur et Maclure arrivent à New York en mai 1816, et s’installent rapidement à Philadelphie. Lesueur y reste une dizaine d’années, avant de rejoindre ses amis savants installés dans l’Indiana.

Ce sont finalement près de vingt deux années qu’il passe aux États-Unis, sans que ses finances ne lui permettent de revenir en France pour de brefs séjours. Plusieurs domaines scientifiques attirent son attention : zoologie (animaux), géologie (minéraux), paléontologie (fossiles), archéologie (fouilles de sol).

À son retour en France en juillet 1837, Lesueur déclare 473 kg de matériel parmi lesquels des livres et des objets d’histoire naturelle.

Angleterre

Escale d’un mois en Angleterre. Lesueur et Maclure partent de Paris le 15 août 1815 pour Dieppe. Le 18, ils arrivent en bateau à Newhaven et se rendent ensuite à Londres. Leur séjour est ponctué de rencontres avec des savants. Ils se rendent ensuite à Charlton, au sud-est de Londres, lieu important en matière de paléontologie. Autre site important, celui de Stonehenge et ses immenses roches dressées. Ils entament alors un périple à travers les Cornouailles. Scènes de vie quotidienne et notes géologiques emplissent les carnets de Lesueur.

Antilles

Lorsque Lesueur et Maclure font escale aux Antilles fin décembre 1815, Lesueur dessine des plantations : on y reconnaît des esclaves noirs. Les bords de mer constituent un lieu intense de collecte d’animaux marins et l’intérieur des terres dévoile des roches volcaniques et basaltiques.

Escale à l'Ile de France

Après cinq mois de voyage depuis Le Havre, les navires arrivent à l’Île de France. Les corvettes doivent être remises en état. Baudin peine à obtenir le ravitaillement déjà reporté depuis Ténériffe. Une quarantaine d’hommes désertent l’expédition, dont les trois dessinateurs, Milbert, Lebrun et Garnier.

Escale à Ténériffe

Les Îles Canaries sont un lieu habituel de relâche pour les circumnavigations. Après treize jours de mer, Le Géographe et le Naturaliste séjournent à Santa Cruz de Ténériffe, bien accueillis par les notables canariens.

Escale en Afrique du Sud

Les autorités hollandaises du Cap font bon accueil aux bateaux et les ravitaillent. Le Gouverneur offrira lors du départ des spécimens d’histoire naturelle pour Madame Bonaparte et l’Institut National. Ici encore, les habitants fournissent des animaux en échange d’objets divers - épingles, armes, miroirs.

La Baie du Géographe

Pour rattraper le retard pris sur les côtes d’Afrique, Baudin mène les bateaux sur les côtes ouest de l’Australie sans passer par la Tasmanie, ce qui était initialement prévu. La traversée est rythmée par de violents orages.

La Nouvelle Orléans

Lors de son séjour aux États-Unis, Lesueur descend régulièrement le Mississippi à destination de la Nouvelle-Orléans.

La vie à bord

Près de deux cents personnes dont une quarantaine de savants ont embarqué pour l’expédition. La vie à bord montre rapidement des difficultés. Le manque d’expérimentation d’un très grand nombre de matelots s’ajoute à de mauvaises conditions météorologiques : orages et tempêtes se multiplient dès le début du trajet dans l’Atlantique.

Le Havre

Originaire du Havre, Charles-Alexandre Lesueur y revient pendant quelques mois en 1808. Il entreprend une étude géologique et paléontologique des falaises de la Hève, à Sainte-Adresse, commune jouxtant Le Havre. Il poursuivra ces travaux lors d’un autre long séjour en 1814 puis à son retour des Etats-Unis, à partir de 1837. Lesueur semble assez peu s’intéresser à la ville elle même, préférant se concentrer sur son port.

Les bateaux à vapeur

Dès son arrivée aux Etats-Unis en 1816, Lesueur s’intéresse à ce sujet à la demande de son père, Jean-Baptiste Denis Lesueur. Armateur du Havre, celui-ci souhaite implanter sur la Seine une compagnie de bateaux à vapeur. Dès son arrivée aux Etats-Unis en 1816, Lesueur s’intéresse à ce sujet à la demande de son père, Jean-Baptiste Denis Lesueur. Armateur du Havre, celui-ci souhaite implanter sur la Seine une compagnie de bateaux à vapeur. Lesueur emprunte de nombreux bateaux à vapeur pour ses trajets entre Etats, notamment sur l’Ohio, la Wabash et le Mississippi.

New Harmony

La communauté de New Harmony est fondée en 1814 par George Rapp, puis rachetée par l’industriel écossais Robert Owen. Elle compte près de 600 personnes. Lesueur s’installe dans cette communauté en 1826, introduit par William Maclure, alors principal associé de Robert Owen. Sa tâche sera de constituer des collections d’histoire naturelle destinées à l’apprentissage et l’éducation des plus jeunes.

New York et sa région

C’est à New York que Lesueur et Maclure débarquent le 10 mai 1816.

Pendant la traversée

Dessins et courriers de Lesueur évoquent la traversée de l'Atlantique, vers les Antilles, en 1815.

Philadelphie

Lesueur passe près de dix années à Philadelphie, capitale de la Pennsylvanie, fréquentant les cercles savants dans lesquels il est introduit par William Maclure.

Port-Jackson

A l’arrivée du Géographe à Port-Jackson, quatre hommes seulement sont aptes à manœuvrer le bâtiment, aidés par des matelots anglais montés à bord. Le Naturaliste arrive onze jours plus tard. Accueillis et aidés par le Gouverneur King, les malades se rétablissent. L’escale dure cinq mois, pendant la paix d’Amiens signée entre la France et l’Angleterre – une paix fragile et éphémère mais qui apaise les esprits.

Rencontre avec les Indiens

Au cours de ses voyages sur le Mississippi, Lesueur rencontre des Indiens descendant des anciennes tribus décimées par les Européens près d’un demi-siècle plus tôt.

Tasmanie

Les bateaux quittent Timor pour la Terre de Diémen le 13 novembre 1801. Près de vingt personnes sur chaque bateau sont malades, et on déplore le décès des zoologistes Levillain et Mauger et de l’aide-jardinier Sautier. Baudin poursuit malgré tout l’exploration de la Tasmanie et des îles qui en bordent la côte sud-est.

Terre Napoléon

Les 8 et 9 avril, dans la Baie de la Rencontre, Baudin et l’anglais Flinders sur l’Investigator se croisent. Flinders a devancé Baudin dans l’exploration de la côte sud. A 27 ans, il mène son troisième voyage sur les côtes Sud de l’Australie. Les deux commandants échangent une partie de leurs données cartographiques. Flinders suggère à Baudin de faire escale à Port-Jackson pour se ravitailler : les vivres sont quasi épuisés, et le peu qui en reste est avarié.

Trois mois à Timor

La relâche à Timor est longue, dictée par le mauvais état des bateaux et la santé chancelante des hommes. L’expédition est bien accueillie par le gouverneur hollandais à la Baie de Coupang, une ville peu étendue. La nature généreuse contraste avec les côtes occidentales australiennes. Mais le climat humide est difficile à supporter, le scorbut et la dysenterie continuent de faire rage.

Vers les Terres Australes

En octobre 1800, le Géographe et le Naturaliste quittent le port du Havre avec à leur bord un équipage de deux cents hommes dont une vingtaine de savants. Leur destination est l’Australie (alors appelée Nouvelle-Hollande).

Angleterre

Angleterre

Escale d’un mois en Angleterre. Lesueur et Maclure partent de Paris le 15 août 1815 pour Dieppe. Le 18,...

Voir la fiche complète

Antilles

Antilles

Lorsque Lesueur et Maclure font escale aux Antilles fin décembre 1815, Lesueur dessine des plantations : on...

Voir la fiche complète

Escale à l'Ile de France

Escale à l'Ile de France

Après cinq mois de voyage depuis Le Havre, les navires arrivent à l’Île de France. Les corvettes doivent...

Voir la fiche complète

Escale à Ténériffe

Escale à Ténériffe

Les Îles Canaries sont un lieu habituel de relâche pour les circumnavigations. Après treize jours de mer,...

Voir la fiche complète

Escale en Afrique du Sud

Escale en Afrique du Sud

Les autorités hollandaises du Cap font bon accueil aux bateaux et les ravitaillent. Le Gouverneur offrira...

Voir la fiche complète

La Baie du Géographe

La Baie du Géographe

Pour rattraper le retard pris sur les côtes d’Afrique, Baudin mène les bateaux sur les côtes ouest de...

Voir la fiche complète

La Nouvelle Orléans

La Nouvelle Orléans

Lors de son séjour aux États-Unis, Lesueur descend régulièrement le Mississippi à destination de la...

Voir la fiche complète

La vie à bord

La vie à bord

Près de deux cents personnes dont une quarantaine de savants ont embarqué pour l’expédition. La vie à...

Voir la fiche complète

Le Havre

Le Havre

Originaire du Havre, Charles-Alexandre Lesueur y revient pendant quelques mois en 1808. Il entreprend une...

Voir la fiche complète

Les bateaux à vapeur

Les bateaux à vapeur

Dès son arrivée aux Etats-Unis en 1816, Lesueur s’intéresse à ce sujet à la demande de son père,...

Voir la fiche complète

New Harmony

New Harmony

La communauté de New Harmony est fondée en 1814 par George Rapp, puis rachetée par l’industriel...

Voir la fiche complète

New York et sa région

New York et sa région

C’est à New York que Lesueur et Maclure débarquent le 10 mai 1816.

Voir la fiche complète

Pendant la traversée

Pendant la traversée

Dessins et courriers de Lesueur évoquent la traversée de l'Atlantique, vers les Antilles, en 1815.

Voir la fiche complète

Philadelphie

Philadelphie

Lesueur passe près de dix années à Philadelphie, capitale de la Pennsylvanie, fréquentant les cercles...

Voir la fiche complète

Port-Jackson

Port-Jackson

A l’arrivée du Géographe à Port-Jackson, quatre hommes seulement sont aptes à manœuvrer le bâtiment,...

Voir la fiche complète

Rencontre avec les Indiens

Rencontre avec les Indiens

Au cours de ses voyages sur le Mississippi, Lesueur rencontre des Indiens descendant des anciennes tribus...

Voir la fiche complète

Tasmanie

Tasmanie

Les bateaux quittent Timor pour la Terre de Diémen le 13 novembre 1801. Près de vingt personnes sur chaque...

Voir la fiche complète

Terre Napoléon

Terre Napoléon

Les 8 et 9 avril, dans la Baie de la Rencontre, Baudin et l’anglais Flinders sur l’Investigator se...

Voir la fiche complète

Trois mois à Timor

Trois mois à Timor

La relâche à Timor est longue, dictée par le mauvais état des bateaux et la santé chancelante des...

Voir la fiche complète

Vers les Terres Australes

Vers les Terres Australes

En octobre 1800, le Géographe et le Naturaliste quittent le port du Havre avec à leur bord un équipage de...

Voir la fiche complète

Comment utiliser ce schéma interactif ?

Naviguez sur la carte interactive en vous déplaçant à l'aide de la souris ou en cliquant sur les mots-clés en bas à gauche de la fenêtre.

Pour agrandir la carte, cliquez sur le bouton "agrandir", en haut à droite de la fenêtre. Vous pouvez ensuite la réduire encliquant sur le bouton "réduire".

Chaque vignette correspond à un objet ou un ensemble à découvrir. Cliquez une fois pour avoir un aperçu, puis sur  "voir la fiche complète" pour afficher tous les détails.

Les collections sont aussi accessibles via l'onglet "fiches objets". 

 

 

 

X Fermer

Venir au Muséum

Entrée libre

Coordonnées
Muséum d'histoire naturelle
Place du Vieux Marché
76600 LE HAVRE
Tél : 02 35 41 37 28
museum@lehavre.fr

Horaires

Ouvert du mardi au dimanche :
de 10h à 12h
de 14h à 18h

Fermé le jeudi matin et le lundi

En savoir +

Base de données des collections

Up