Aller au contenu principal

Balafon

Provenance : Bamako ou San, sur les rives du Bani, Mali
Ethnie : culture Mandée/ Date : XIXème siècle

Matériaux : Bois, calebasses, coton, cuir
Dimensions : 113cm x 56cm x 31,5cm

Les balafons sont des instruments de musique constitués à partir de calebasses (fruits issus du calebassier) et de lamelle de bois. Comme pour les xylophones, on percute les lamelles de bois avec une baguette pour faire sonner l'instrument. Date : XIXème siècle Provenance : Mali

Balafon du Mali

Le balafon est un instrument de percussion idiophone*, sorte de xylophone de la culture Mandée, en Afrique de l’Ouest. Le balafon est un instrument à percussion d’Afrique de l’Ouest. « Balafon » vient des termes malinké bala, instrument et fon, sonne. Celui-ci a été restauré en 2012. Les balafons peuvent être monumentaux ou suffisamment légers pour être portés par le balafoniste.

Sur une structure de bois nouée avec des lanières de cuir, des lames en bois dur sont rangées selon leur taille. Plus les lamelles sont courtes et fines, plus le son est aigu. Des paires de calebasses, placées sous cette structure de bois, forment des caisses de résonance. Traditionnellement, celles-ci sont percées de trous recouverts par des membranes en toile d’araignée ou en aile de chauve-souris, les mirlitons, aujourd’hui remplacés par du papier à cigarette ou du plastique fin. Les calebasses étant de plus en plus grandes pour que le son devienne plus grave, le balafon est plus haut d’un côté que de l’autre.

 

Plusieurs des lames de bois composant le balafon étaient détachées et certaines des calebasses servant de caisses de résonance sous ces lames étaient cassées. Toutes les calebasses, sauf une, avaient perdu leurs membranes. Ces mirlitons conféraient autrefois un timbre particulier au son du balafon. Une restauration s’avérait donc indispensable pour garantir la bonne conservation de cette oeuvre exceptionnelle. L’instrument a été confié pendant plusieurs mois à Claire Musso, restauratrice d’objets archéologiques et ethnographiques, qui a eu pour mission de le nettoyer, le consolider et le remettre en état de jeu. Dans les musées, la restauration des objets est très codifiée : les interventions effectuées servent à rétablir l’état historique de l’objet, à améliorer son intégrité esthétique et parfois, comme ici, à rendre son utilisation initiale à nouveau possible sans danger. Les restaurateurs doivent toujours rendre leur intervention lisible (la partie restaurée de l’objet doit se distinguer de la partie ancienne, par exemple grâce à une couleur ou un matériau différents) et réversible (ils doivent travailler uniquement avec des matériaux qui peuvent facilement être éliminés si besoin). Ils ne peuvent pas non plus recréer un élément disparu de l’objet s’ils ne possèdent pas une documentation historique certaine sur ce dernier. Ainsi, pour le balafon du Muséum, Claire Musso a notamment pu recréer les mirlitons grâce à l’étude d’autres instruments des collections françaises et grâce à la présence d’une de ces membranes, quasi indemne, sur une calebasse de l’instrument.

  • N° d’inventaire : 2008.4.371.1
  • Don du Général Archinard, août 1891, ou don de Monsieur Fossat, 1903 (collecte 1898-1899)

 

*Idiophone : Instrument dont le son est produit par le matériau de l'instrument lui-même, lors d'un impact généré par exemple par un accessoire extérieur.

Pour aller plus loin : Lynne JESSUP, The Mandinka balafon: an introduction with notation for teaching, La Mesa, CA, Xylo Publications, 1983.

 

Pour entendre sonner le balafon du Muséum, retrouvez cette captation d'un conférence musicale donnée au conservatoire du Havre à l'occasion de la restauration de cet instrument emblématique de nos collections !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Collections associées

Vous accueille du mardi au dimanche
10h - 12h / 14h - 18h

Place du vieux Marché, 76600 Le Havre

Téléphone : 02 35 41 37 28
Courriel : museum@lehavre.fr

Gardez
le contact

inscrivez-vous à a newsletter