Aller au contenu principal

Masque ndunga Woyo

Provenance : République Démocratique du Congo (Congo-Kinshasa) ou Cabinda
Ethnie : Woyo

Date : XIXème siècle
Matériaux : Bois, pigments / Dimensions : 19,5 cm x 24,5 cm

Les masques Woyo appelés ndunga, du nom de l’institution secrète à laquelle ils appartiennent, ont les yeux bridés, la bouche très marquée et sont généralement peints de rouge, de noir et de blanc. 

Masque ndunga Woyo

 

Le ndunga était chargé de faire respecter l'ordre social et jouait un rôle rituel lié au culte des esprits de la terre en intervenant pour favoriser les récoltes. Il était guidé par un personnage utilisant un langage sifflé et sortait également lors de l’investiture des chefs ou lors des funérailles des notables pour bénir les foules.

Chaque masque était fortement individualisé et portait un nom (le rat, l’énorme, le gardien de l’enclos, le jeune palmier, les gros yeux…), premier mot d’un proverbe que le personnage qui l’incarnait était chargé de proclamer.

Le porteur du masque était de plus habillé d’un encombrant costume de feuilles de bananier, autrefois de plumes, accompagné d’objets illustrant son nom. Sans son costume ni la mémoire de son proverbe, ce masque a perdu son identité.

 

  • N° d’inventaire : 2008.4.384
  • Mode d’acquisition : Don de M. Thierry, 15 octobre 1903 ; acheté au Dahomey en 1902

 

Habi Buganza Mulinda, « Les masques comme langage proverbial Woyo, Zaïre » in Objets-signes d’Afrique, collectif, Snoeck-Ducaju & Zoon.

Etienne Féau, Hélène Joubert, L’art africain, collection tableaux choisis, éditions Scala, 1996.

Vous accueille du mardi au dimanche
10h - 12h / 14h - 18h

Place du vieux Marché, 76600 Le Havre

Téléphone : 02 35 41 37 28
Courriel : museum@lehavre.fr

Gardez
le contact

inscrivez-vous à a newsletter