Aller au contenu principal

Trois mois à Timor

La relâche à Timor est longue, dictée par le mauvais état des bateaux et la santé chancelante des hommes. L’expédition est bien accueillie par le gouverneur hollandais à la Baie de Coupang, une ville peu étendue. La nature généreuse contraste avec les côtes occidentales australiennes. Mais le climat humide est difficile à supporter, le scorbut et la dysenterie continuent de faire rage. 

Trois mois à Timor : août-novembre 1801


La relâche à Timor est longue, dictée par le mauvais état des bateaux et la santé chancelante des hommes.

L’expédition est bien accueillie par le gouverneur hollandais à la Baie de Coupang, une ville peu étendue. La nature généreuse contraste avec les côtes occidentales australiennes. Mais le climat humide est difficile à supporter, le scorbut et la dysenterie continuent de faire rage.

Baudin montre les premiers signes de la tuberculose (dont il mourra sur le chemin du retour en 1803) et le botaniste Riedlé meurt en octobre.

Constatant l’intérêt des naturalistes pour les espèces nouvelles, des Timoriens apportent régulièrement des animaux en échange de petits objets : épingles et perles. Péron accumule les récoltes de mollusques et zoophytes et multiplie les contacts avec les Naturels que Petit dessine.

 

BAGLIONE Gabrielle,  CREMIERE Cédric, Charles- Alexandre Lesueur : Peintre voyageur, un trésor oublié : Conti, Septembre 2009, 399 pages.

Vous accueille du mardi au dimanche
10h - 12h / 14h - 18h

Place du vieux Marché, 76600 Le Havre

Téléphone : 02 35 41 37 28
Courriel : museum@lehavre.fr

Gardez
le contact

inscrivez-vous à a newsletter