Aller au contenu principal

Tapa de cérémonie

Provenance : Polynésie (océan Pacifique)
Date : 19ème siècle

Matériaux : étoffe d’écorce battue recouverte de pigments
Dimensions : l 469 x l 81,5 cm

Étoffe d’écorce, le tapa est présent dans presque tout le Pacifique. Si actuellement peu d’informations précises ont pu être associées à celui-ci, sa taille impressionnante et son décor soigné en font probablement un tapa de cérémonie.

Tapa de cérémonie

 

Le tapa est un matériau incontournable dans le Pacifique. Ses usages sont quotidiens (vêtements, couvertures) ou cérémoniels. Vêtement de pouvoir, tenue de deuilleur, linceul de défunt, présent d’échange ou enveloppe d’objets sacrés : le tapa établit un lien entre les hommes et leurs dieux et ancêtres, il est un véhicule du sacré. Sa fabrication est réservée aux femmes. L’écorce du mûrier à papier ou du figuier est détachée de sa partie interne (le liber) puis mise à tremper dans de l’eau ; l’amidon commence à solidariser les différents morceaux. L’étoffe ainsi obtenue est battue, action qui finalise l’assemblage des pièces et affine l’ensemble (en Polynésie, on utilise généralement un battoir en bois).

La décoration constitue la dernière étape. Réalisée au pochoir (comme pour celui-ci), à main levée ou par impression de feuilles teintes, l’étoffe peut aussi être immergée dans un bain de teinture, ou on lui applique une matrice enduite de couleur.

Les navigateurs et les missionnaires collectèrent de nombreux tapas, mais du fait de leur fragilité peu de tapas anciens sont aujourd’hui conservés dans les musées occidentaux.

 

  • N° d'inventaire : 2012.8.29
  • Mode d'acquisition : collectés par louis le mescam, don à la ville du Havre en 1895

 

Collections associées

Vous accueille du mardi au dimanche
10h - 12h / 14h - 18h

Place du vieux Marché, 76600 Le Havre

Téléphone : 02 35 41 37 28
Courriel : museum@lehavre.fr

Gardez
le contact

inscrivez-vous à a newsletter